12 signes qui prouvent que vous devenez British

Vivre à l’étranger c’est avant tout se retrouver confronté à une culture dont on ne connaît pas les normes, et que l’on découvre à la fois avec plaisir et étonnement. Tel un anthropologue observant une tribu inconnue, vous décodez les us et coutumes de vos nouveaux compatriotes. C’est en tout cas la manière dont je me suis sentie à mon arrivée au Royaume-Uni il y a plusieurs années !

Mais peu à peu, alors que vous vous imprégnez de votre nouvelle culture, vous perdez ce regard “neuf” du nouvel arrivant, et vous vous habituez à un certain nombre de petites choses du quotidien qui vous paraissaient pourtant bien étranges à votre arrivée. Au Royaume-Uni, cela peut se traduire de mille et une façons : mettre du lait dans votre thé, dîner à 17h ou récolter des fonds pour des charities… Si vous vous êtes habitué aux 12 choses typiquement britanniques listées dans cet article, c’est un signe : vous devenez de plus en plus British !

1. Vous maîtrisez l’art du thé… à l’anglaise

Ah, les Britanniques et le thé… C’est un peu comme les Français et la baguette. Une relation fusionnelle constituée d’une multitudes de règles que seuls les initiés connaissent, et qui divisent le pays (pensez à la baguette : team crouton ou pas ?). Plus vous passez de temps au Royaume-Uni, plus vous connaissez les nombreux débats liés à la consommation d’une tasse de thé qui divisent les britanniques. Plus drôle encore : vous avez vous aussi votre avis sur la question. Doit-on mettre le sachet de thé ou le lait avant ou après l’eau, met-on du lait dans le Earl Grey ou seulement dans le English Breakfast Tea, combien de temps doit-on laisser infuser ? Après quelques années au Royaume-Uni, vous avez un rituel très arrêté, et vous commentez d’ailleurs sur la manière dont les autres préparent leur cup of tea. Une chose est sûre : si vous mettez du lait dans votre thé, vous êtes en passe de devenir un vrai British.

2. Parfois, vous dînez à 17h

L’horloge affiche 17h02 et vous avez une petite faim ? Après quelques années au Royaume-Uni, il se pourrait bien que plutôt que de penser au goûter, vous mettiez une jacket potatoe au four et passiez simplement à table pour le dîner. Inimaginable en France, mais il faut dire que quand il fait nuit noire à 16h en hiver, c’est plutôt tentant !

3. Vous êtes habitué aux salles de bain British

Il y a tant à dire sur les salles de bain britanniques que l’on pourrait en faire un livre. Par où commencer ? En France, les toilettes sont très souvent dans une pièce séparée. Au Royaume-Uni, les toilettes sont, le plus souvent, dans la salle de bain, collées à votre baignoire (triple beurk, pensais-je à mon arrivée). Autre particularité des salles de bain/toilettes britanniques : elles n’ont souvent pas de verrou. Cela a du moins été le cas dans un peu plus de la moitié de mes logements en Angleterre. Un détail qui me stressait au plus haut point, surtout quand je vivais en colocation, mais concernant lequel je suis dorénavant plutôt zen. Les robinets d’eau chaude et d’eau froide sont également parfois séparés, on a donc le choix entre le fait de s’ébouillanter ou d’être frigorifié. Et, ô ! comble de l’horreur pour moi à mon arrivée : les prises sont interdites dans les salles de bain pour des raisons de sécurité. Adieu, petit rituel du séchage de cheveux dans le miroir de la salle de bain. Toutes ces choses vous laissent aujourd’hui de marbre ? Le British qui sommeille en vous a pris le dessus, c’est sûr ! (Pour ceux qui ont connu les joies de la moquette dans la salle de bain, j’en parle plus bas dans cet article !).

4. Fini, le lait UHT

Si vous buvez du lait frais, comprenez non UHT, ça y est, vous êtes British. Le lait UHT est quasi inexistant ici au Royaume-Uni, et lorsqu’ils sont en France, les britanniques se plaignent souvent du lait “français”, comprenez en brique. Si vous achetez votre bouteille de lait frais au supermarché tous les 3 jours, c’est bon : vous êtes prêt à recevoir vos amis britanniques comme il se doit.

5. Moquette forever

Débarquant de France, vous pensiez trouver un logement avec du parquet, des dalles ou, pourquoi pas, du lino (bref, un sol en dur). Puis, au fur et à mesure que vous avez visité des logements recouverts de moquette beigeasse du sol au plafond (même, parfois, dans la salle de bain, oui oui), vous avez revu vos critères à la baisse, et vous acceptez bien plus de moquette que de raison, sans broncher. L’art de la moquette ne connaît pas de limites au Royaume-Uni, et si vous avez accepté ce fait, vous êtes bien intégré dans votre nouveau pays, bravo !

6. Vous récoltez des fonds pour des charities

Les charities (organisations caritatives) font partie intégrante de la culture britannique, et chacun met la main à la pâte. Quelle que soit la cause qui vous tient à coeur (protection des espèces en voie de disparition, recherche pour le cancer, aide aux sans-abris…), il est certain que si vous vivez au Royaume-Uni depuis quelques temps, vous avez été impliqué dans ce types d’initiatives, comme le veut la culture britannique (à son plus grand honneur) ! Participer à un Bake-Off (comprenez le fait de faire des gâteaux à vendre à vos collègues et reverser les fonds à une oeuvre de bienfaisance, le plus connu étant le Morning Coffee de MacMillan), courir un marathon ou autre : il existe de nombreuses manières de lever des fonds pour contribuer à aider la société.

7. Vous ne savez plus dire bonjour

Saluer les gens au Royaume-Uni n’est pas chose aisée. C’est le moins qu’on puisse dire ! Etant donné que la bise n’est presque jamais de rigueur et a tendance à atrocement gêner les britanniques, vous vous retrouvez livré à vous-même, ce qui n’est pas simple, car les britanniques eux-mêmes ne savent pas comment se saluer entre eux : hello de loin, hug, poignée de main ? Si vous finissez par gesticuler de manière gênée au moment de saluer quelqu’un, c’est que vous saluez enfin à la britannique !

8. Vous buvez du thé avec votre dîner

Je ne sais pas s’il s’agit simplement des britanniques que je fréquente régulièrement, mais ils boivent parfois une tasse de thé (English Breakfast avec un nuage de lait) avec leur repas. Chose qui me paraissait bien étrange à mon arrivée, mais avec laquelle j’ai appris à composer : je propose toujours une tasse de thé à mes invités britanniques, et, parfois… Je me joins à eux !

9. Vous portez un poppy en novembre

Aux alentours du mois de novembre, des milliers de britanniques portent un coquelicot (poppy en anglais) en tissu à leur boutonnière pour rendre hommage à tous les soldats qui ont perdu la vie sur les champs de bataille de Flandres durant la première guerre mondiale (le coquelicot étant la première fleur a avoir repoussé sur ces champs après le carnage de la guerre). Le plus souvent, ce sont des bénévoles qui vendent les poppies devant les stations de métro ou les supermarchés, tous les fonds récoltés étant reversés à diverses organisations oeuvrant à aider les vétérans et militaires. Si vous aussi vous portez fièrement votre coquelicot à la boutonnière, il s’agit d’un autre signe de votre britishisation !

10. Vous savez comment préparer le thé pour vos collègues

Rituel important de la vie de bureau britannique, vous rendre dans la cuisine de votre open space et demander à vos collègues s’ils souhaitent une tasse de thé. Cela implique qu’au bout d’un certain temps, vous savez qui boit son thé comment. Avec ou sans lait (et quel type de lait), sans sucre, un sucre ou deux… Tout est sou contrôl, vous n’avez même plus besoin de demander !

11. Vous buvez du Lemsip quand vous avez un rhume

Sorte de poudre en sachet contenant du paracétamol que l’on mélange à de l’eau chaude dans un mug, le Lemsip est une mixture ultra sucrée au goût incroyablement chimique que tous les britanniques boivent lorsqu’ils ont la grippe. Pour eux, c’est le symbole du réconfort pendant un rhume, et l’odeur et le goût leur rappelle leur enfance. Vous avez déjà acheté (ou consommé) du Lemsip pendant une gripette ? Vous êtes intégré !

12. Votre tolérance aux plats épicés a augmenté

Le Royaume-Uni est le royaume des restaurants de curry, un type de cuisine dont presque tout le monde raffole au Royaume-Uni. Souvent tenu par des indiens qui cuisinent comme en Inde, donc de manière très épicée, les currys britanniques (mis à part le fameux Chicken Korma) sont souvent quasi immangeables pour les Français fraîchement débarqués. Globalement, les britanniques sont très habitués à la nourriture épicée, ce qui signifie que la nourriture est beaucoup plus relevée qu’en France. A tel point qu’un plat décrit comme mild sur le menu peut s’avérer extrêmement fort, à vous faire pleurer. Mais j’ai remarqué que, si à mon arrivée j’étais incapable de manger épicé par manque total d’habitude, je suis aujourd’hui capable d’apprécier un plat (très) modérément épicé sans vider un paquet de mouchoir. Victoire !


Rendez-vous sur la page « Services » de mon blog pour tout savoir sur mes séances d’aide à l’expatriation

Un projet de vie expat au Royaume-Uni ? Je suis disponible pour vous aider dans votre projet de vie à l’étranger, quel qu’il soit, et propose des séances d’aide et de discussion par Skype à un prix abordable. Je peux vous aider, en une ou plusieurs séances, à répondre aux questions que vous vous posez : que sait-on du Brexit jusqu’à présent et cela affecte t-il votre départ dans le pays, comment louer un logement au Royaume-Uni (dossier, agences immobilières etc), avez-vous besoin d’un visa pour travailler au Royaume-Uni, quelles sont les démarches indispensables à prévoir avant le départ, comment s’y prendre pour trouver un travail, avez-vous besoin de souscrire à une assurance santé ? Partir vivre en Angleterre ou au Royaume-Uni, c’est souvent se poser toutes ces questions ! Je vous guide pas à pas, par le biais de discussions Skype et d’emails de suivi comprenant tous les liens importants. Je propose également des cours d’apprentissage de l’Anglais de tous les jours, ou relatif à votre domaine professionnel. Envoyez-moi un email à l’adresse gabrielle@lalleedumonde.com pour me parler de votre projet, et discutons-en. Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page !

Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Découvrez également mes récits de voyage, que j’écris depuis 7 ans, et qui évoquent tous les points mentionnés dans les différents articles présents sur l’Allée du monde.

Ecrit par :
Lire la suite Gabrielle Narcy

7 questions à se poser avant de partir vivre à l’étranger

Partout autour de vous, vous entendez dire que partir vivre ou étudier...
Lire la suite

7 Commentaires

  • 10/12 ! Apparemment je deviens plus Anglaise que Française ! 😀
    C’est amusant, j’ai l’impression que tout le monde fait des articles sur ce sujet en ce moment… ça doit être le printemps qui nous inspire…

  • Oh ba moi je suis restée au lait UHT et je choque mes invités à chaque fois ha ha.
    Sinon :
    – oui je mange tôt
    – oui j’ai testé le Lemsip
    – et ça fait bien longtemps que je ne sais plus dire bonjour !
    Super article encore une fois

    • Haha, tu es une pure et dure, lait UHT forever ! La petite confusion au moment de saluer les gens est toujours un peu embarassante pour tout le monde je crois, mais on va dire que ça brise la glace au moins 😉 Merci, je suis bien contente que l’article te plaise ! A très bientôt 🙂 Gabrielle

  • En six mois, je n’ai pas eu le temps de trop me « britishifier ». D’autant plus, qu’hérétique que j’étais, je ne buvais pas de thé à l’époque où je vivais au Royaume-Uni 😛

    Au bureau, c’était généralement un hello de loin, c’est dans la rue que ça se corsait généralement. Selon le feeling du moment, c’était soit un « hello », soit une poignée de main avec un rire gêné. Qui a inventé l’expression « simple comme bonjour ?

    Par contre, j’aimais beaucoup la moquette au sol, car j’ai pour habitude de toujours marcher pieds nus chez moi (du coup, c’est moins froid).

    Ce paragraphe m’a d’ailleurs bien fait rire car j’ai vécu une situation similaire en Autriche : à la première annonce immobilière, je me disais « le parquet avec les murs tout blancs dans toutes les pièces, c’est un peu froid quand même » ; et à la cinquantième annonce, «c’est pas si mal en fait». Eh oui, à Vienne, c’est le parquet qui est roi.

    • Bonjour Clémence, merci pour ton commentaire ! En effet, j’ai entendu dire qu’en Autriche et en Allemagne parquet et double-vitrage sont de rigueur absolument partout… D’ailleurs mes amis germaniques au Royaume-Uni ont beaucoup de mal à trouver des logements qui réunissent ces deux critères ce qui est très frustrant pour eux !

  • C’est rigolo comme il y a beaucoup de similarités avec le Canada !!!
    Le lait, le fait de manger super tôt (je me suis mis et j’aime bcp), les toilettes dans la salle de bain, les poppys en novembre ..

    • Je ne savais pas Alice, c’est vraiment intéressant ! Et pour la moquette partout, c’est pareil aussi ? 😉 Gabrielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.