Conseils généraux Vivre à l'étranger

13 choses étranges que les expats font

19448 vues
expat, Gabrielle Narcy, l'allée du monde

Les expats sont des créatures curieuses et sympathiques, mais étranges. Demandez à vos proches restés en France, ou à vos amis étrangers rencontrés dans votre pays d’accueil : il n’est pas toujours facile de vous cerner ! Entre les habitudes françaises que vous conservez à l’étranger, les habitudes étrangères que vous ramenez dans votre valise à chaque passage en France, et le melting pot d’habitudes qui constituent votre quotidien là où vous avez posé vos valises, vous êtes certainement le reflet de votre vie à l’étranger : riche, mais parfois étrange à observer ! Après plusieurs années de vie expat, j’ai dressé la liste des petites manies qui rythment ma vie de française à l’étranger. Et vous, vous en avez aussi, des petites habitudes étranges ?


Ils parlent bizarrement

Les expats cherchent leurs mots dans toutes les langues qu’ils parlent. Tantôt dans leur Français natal (“je ne sais plus comment on dit ça en Français”), tantôt frustré de ne se souvenir que de l’expression française en plein milieu d’une discussion dans une langue étrangère qu’ils parlent pourtant tous les jours (“comment tu dirais ça en Anglais déjà ?”), l’art de la conversation peut parfois s’avérer compliqué.
Il arrive même qu’ils inventent simplement un mot ou une expression, en faisant une traduction littérale d’une langue à l’autre, ou en s’emmêlant les pinceaux avec les faux-amis, qu’ils connaissent pourtant en théorie, ce qui n’empêche malheureusement pas leur langue de fourcher. Ils ont parfois un accent un peu étrange en Français (mes amis de France me certifient que je ne parle plus “comme avant”), après des années à pratiquer une autre langue dans la vie de tous les jours, mais ne perdront sans doute jamais non plus totalement leur accent étranger aux oreilles des gens du pays où ils vivent.
Lorsqu’ils parlent à un autre expat Français, les choses sont plus simples, car ils se comprennent en faisant leur petite cuisine linguistique : ils changent parfois de langue en pleine phrase, ou placent des mots d’une autre langue en pleine conversation en français.
Ces choses là peuvent également varier en fonction du sujet : beaucoup d’expats vous diront qu’ils ne savent pas parler de leur travail en Français (ou envoyer des emails professionnels), puisque leur carrière s’est faite presque exclusivement dans un autre pays, et une autre langue.
Bref, l’expat a quelques problèmes d’élocution !

 

Ils ont une double personnalité

Phénomène souvent lié à la langue, les expats n’ont pas la même personnalité en fonction de celle qu’ils utilisent. Il est prouvé que les personnes qui parlent différentes langues possèdent différentes personnalités, et également que l’utilisation du langage ne se fait pas de la même manière dans différentes langues parlées par la même personne. Par exemple, les gros mots / insultes ont moins d’impact lorsqu’on les dit dans une langue étrangère que dans sa langue natale. Et qui n’a pas ressenti cette frustration au début de l’apprentissage d’une langue de ne pas pouvoir complètement être soi-même, ou de donner l’impression d’être timide ou de ne pas avoir le sens de l’humour dans une langue étrangère ? Cela a certainement été mon cas, au début de mon apprentissage de l’Anglais : je passais mon temps à sourire gentiment pour camoufler le fait que je ne comprenais que la moitié de ce qui se passait autour de moi ! Et je ne parle pas de mes tentatives ratées de raconter une histoire drôle, en bafouillant et en cherchant mes mots, sans compter que les choses qui font rire dans un pays ne le font pas forcément dans un autre. L’humour est quelque chose de terriblement culturel, et une blague (ou le ton de la blague) qui fera rire un Français ne fera sans doute pas rire un Anglais ou un Allemand. A l’inverse, l’expat se sent parfois plus confiant dans une langue étrangère que dans sa langue natale dans certains domaines de sa vie : travail, relations amoureuses, éducation des enfants ou autre !

 

Ils postent des photos de leur shopping/repas français

On voit régulièrement sur les réseaux sociaux de l’expat des photos du shopping ramené de France après son séjour, ou des victuailles apportées par leur famille lorsqu’elle leur rend visite (“Visite de la famille : saucisson, Petits Beurres et Apéricubes… #FrenchFood #IloveFrance #MerciMaman !”). Ses amis en France cliquent gentiment sur “J’aime”, en se demandant pourquoi il poste une photo d’une pile d’éponges Spontex tous les 6 mois. Ils sont bizarres, ces expats ! Autre spécialité : la première photo postée par un expat de retour en France pour des vacances est souvent en rapport à la nourriture. Premier “vrai” pain au chocolat depuis Noël ou bonne menthe à l’eau Teisseire pendant les vacances d’été : l’expat est plus excité par ses premières moules frites depuis un an lorsqu’il rentre en France que par les spécialités culinaires qu’ils découvrent lors de ses vacances en Thaïlande. L’effet “madeleine de Proust”, sans doute !

 

Ils commettent quelques faux-pas

Et ces faux-pas les rendent parfois assez drôles à côtoyer. On s’habitue rapidement aux normes culturelles de son pays d’accueil, mais non sans commettre quelques erreurs durant les premiers mois de vie dans un nouveau pays. Un exemple précis : les Anglais sont très informels par email. Je me suis donc habituée, travaillant dans une entreprise anglaise, à suivre ce mode de communication assez chaleureux. Mais lorsque j’ai recommencé à communiquer avec des Français dans le cadre d’un nouveau poste, j’ai vite compris mon erreur. J’étais trop familière avec des inconnus par email (en les appelant par leur prénom, comme au Royaume-Uni), et on ne s’est pas gêné pour me remettre à ma place. Oups ! Mais j’ai remarqué que ce problème existe également lorsque l’on rentre en France : il faut parfois un ou deux jours pour se réadapter à la manière dont on y fait les choses. Je salue régulièrement les commerçants Français en Anglais lors de mon premier jour de retour en France, la honte totale lorsqu’ils comprennent tout de suite que je suis française, et que j’ai simplement parlé dans la mauvaise langue…

 

Ils ne savent pas comment dire bonjour

Doit-on faire la bise, faire un hug, serrer la main, ou simplement faire un petit “Hello !” gêné de loin ? En parlant des normes culturelles parfois difficiles à respecter, saluer figure définitivement en tête de liste. Pas de problème lorsque vous rentrez en France, là, c’est facile : vous faites la bise à tout le monde (ce qui peut vous sembler un peu étrange aussi après quelques années passées dans des contrées moins tactiles envers les inconnus !). Mais rendez-vous à une soirée pleine de gens de différentes nationalités et les ennuis commencent : entre les Italiens, les Grecs ou les Portugais qui embrassent tout le monde à tout bout de champs (même au début d’un entretien d’embauche, c’est du vécu !), les Anglais et les Allemands qui sont allergiques à la bise et les Français qui restent les bras ballants sans savoir quoi faire du tout, on ne s’en sort plus !

 

Ils sont lunatiques

En fonction de la conversation et du sujet, l’expat fait la girouette : un coup défendant son pays d’accueil, un autre son pays d’origine, on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser. Si vous avez le malheur de critiquer le pays dans lequel il a élu domicile, gare à vous (“Mais pas du tout, la cuisine anglaise est beaucoup plus raffinée qu’on ne pense ! Inculte !”). Mais si on critique la France devant lui/elle, cela a le chic de l’agacer également (“Non, les français ne sont pas tous des grincheux arrogants”). Cela marche aussi si quelque chose le contrarie dans son pays d’accueil (“En France, j’aurais pu voir un vrai médecin bien plus rapidement !”). Loin de vous l’idée de vous comporter comme une diva : vous souhaitez avoir la primeur des éloges ou des critiques de tous les pays avec lesquels vous possédez un lien, et avec lesquels vous entretenez une relation passionnelle.

 

Ils font courir leur famille à la Poste

Même si l’expat ne manque pas de remplir une demie valise de produits français à chaque passage en France, et connait par coeur le nom des sites qui livrent ces produits dans son pays de résidence, cela ne l’empêche pas d’avoir également recours à des envois complémentaires. Par le biais de sa famille ou de ses amis, bien entendu, qui courent à la Poste pour lui envoyer des produits français essentiels (des éponges).

 

Ils se moquent de tout le monde

Gentiment, mais au final, tout le monde en prend pour son grade : les locaux de son pays d’accueil (“Quoi ? Tu manges de la Marmite au petit déjeuner ? Pouah !”), aussi bien que les Français, lorsque l’expat rentre à la maison (“C’est tellement français ce que tu fais ! Personne ne trempe sa tartine dans son café en Angleterre”). Il n’y peut rien : l’expat est simplement légèrement agaçant, mais il se soigne !

 

Ils ne sont jamais là

Que ce soit dans le pays où ils vivent ou dans leur pays d’origine, les expats ne sont jamais là. Ils sont en vadrouille un peu plus que la moyenne : soit ils sont occupés à recevoir de la famille qui leur rend visite depuis la France (et à faire le guide touristique, en fonction de l’endroit où ils vivent !), soit ils utilisent une bonne partie de leurs vacances annuelles pour rentrer au pays, voir leur famille et leurs amis. Et quand ce n’est ni l’un ni l’autre, ils ont souvent le virus du voyage, et ne manquent pas une occasion de pouvoir partir se balader loin de chez eux. Bref, l’expat est souvent au milieu des préparatifs de son prochain séjour à l’étranger, ou de la venue de sa famille ou d’amis en visite. Vous voulez prévoir de sortir boire un verre avec un expat ? Attendez, il regarde son agenda. Il est disponible dans 6 semaines !

 

Ils ont une caverne d’Ali-Baba

Et que trouve t-on, lorsque l’on pousse la porte de cette caverne aux merveilles (qui prend souvent la forme d’une penderie, d’un placard ou d’une étagère) ? Des stocks de produits français en tout genre. Compotes, savon, éponges, moutarde, biscuits, dentifrice… Tel un écureuil avec ses noisettes, l’expat possède ses petites réserves de produits français qu’il rationne tout au long de l’année, entre deux passages en France (ou entre deux colis envoyés par ses proches, comme évoqué plus haut).

 

Ils ont une relation étrange avec les autres Français

Certains les fuient (“Tous des cons !”), ce que je trouve d’ailleurs assez typique des Français. Je ne jette pas la pierre, je suis passée par cette phase à mon arrivée au Royaume-Uni, car je voulais absolument améliorer mon Anglais. Mais j’ai cru remarquer que d’autres nationalités éprouvent plus de plaisir à se parler et à faire causette avec des personnes du même pays lorsqu’elles se croisent en voyage ou entre expats. Mettez deux Italiens ou deux Portugais dans une même pièce avec 150 autres personnes du monde entier : ils s’attireront comme des aimants et deviendront amis en quelques minutes. Faites la même expérience avec deux Français : il est plus probable qu’ils se regardent en chiens de faïence, de loin, sans vraiment se parler. Une partie des Français expats évitent donc les autres Français, mais vous croiserez toujours l’exception qui confirme la règle : certains expats sautent littéralement sur toute personne francophone pour qu’il/qu’elle devienne son meilleur ami, ravie de pouvoir parler dans sa langue maternelle, se voir tous les jours ou de se retrouver pour cuisiner des quiches lorraines ensemble. Difficile de savoir à qui vous avez affaire lorsque vous croisez d’autres Français à l’étranger, mais quoi qu’il en soit, il est fort probable que l’expat français que vous venez de rencontrer tombe dans l’une de ces deux catégories !

 

Ils essayent tous les restos français de leur quartier / ville

Et ne sont (presque) jamais satisfaits. C’est la règle d’or de l’expat ! Il commente à voix haute qu’il s’agit manifestement d’une pâle copie d’une spécialité française. Ma furie le jour où la chaîne “Pâtisserie Valérie”, en Angleterre, m’a vendu un éclair au chocolat fourré à la vanille ! No comment.

 

Ils ont des habitudes exotiques ramenées de leurs différents pays

Idée totalement inspirée d’un dessin de Clémentine Latron, qui parle de la manière dont les Français initient leurs proches à des habitudes rapportées de leur pays d’accueil en France lorsqu’ils rentrent voir leur famille. Par exemple, le fait de dîner à 17h30, tout à fait acceptable en Angleterre. Ceci étant dit, soyons positifs : l’expat ramène également des habitudes qui font le bonheur des autres. Mes parents ne pourraient plus passer un été sans Pimm’s, boisson que je leur ai fait découvrir en Angleterre, et qu’ils boivent maintenant en France ! Aussi, lorsqu’un expat a vécu dans plusieurs pays différents, il finit par piocher les choses qu’il préfère dans chacun d’entre eux : les crackers en Suède, l’huile d’olive au Portugal, les biscuits en Italie ou le thé en Angleterre. L’expat aime faire son petit shopping international lorsqu’ils se rend dans les pays où il a vécu dans le passé.


Un projet de vie expat ou un changement de vie professionelle en vue ? Je suis disponible pour vous aider dans votre projet de vie à l’étranger, quel qu’il soit, et propose des séances d’aide et de discussion par Skype. Je propose également des cours d’apprentissage de l’Anglais de tous les jours, ou relatif à votre domaine professionnel. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ma page de contact !

Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Découvrez également mes récits de voyage, que j’écris depuis 7 ans, et qui évoquent tous les points mentionnés dans les différents articles présents sur l’Allée du monde.

You Might Also Like

15 Commentaire(s)

  • Reply
    Nousaussieonoz
    26/07/2017 at 01:16

    Mais c’est tellement vrai ! Je suis expat en Australie et les éponges françaises me manquent 😉 Ravie d’avoir découvert ton joli blog

    • Reply
      Gabrielle Narcy
      26/07/2017 at 12:13

      Oh merci beaucoup ! Tu as bien de la chance de vivre en Australie ! Je rêve d’y aller un jour 🙂 Dans quel coin vis-tu ? A très vite ! Gabrielle

      • Reply
        Caroline
        03/08/2017 at 08:17

        Bonjour, moi je vis en Chine et devinez quoi? Lors de mon premier retour à Paris après un an à Pékin, je suis allée faire un tour dans un hypermarché et… j’ai rempli un sac complet d’éponges “françaises” ben oui en Chine les éponges sont chinoises et même si elles font leur office rien ne vaut des éponges de chez nous (soit dit en passant qui viennent peut être aussi de Chine!!).
        C’est mon 3ème pays d’expatriation mais même si je suis bien où je me trouve, le fait de ramener de son pays d’origine des choses de “là-bas” a quelque chose de rassurant et le ménage qui est pour moi le comble de l’horreur, prend un petit goût de retour au bercail!!
        Je découvre votre blog et je m’y retrouve à 100%! félicitations!!

        • Reply
          Gabrielle Narcy
          03/08/2017 at 10:46

          Merci pour ton commentaire Caroline ! Je suis ravie de savoir que je ne suis pas la seule à trouver les éponges d’autres pays un peu étranges, et aussi de savoir que tu te reconnais dans mes articles sur la vie à l’étranger ! Vivre en Chine, quelle expérience ! Où vis-tu en Chine, est-ce que tu t’y plait ? A très bientôt j’espère, Gabrielle

  • Reply
    Nousaussieonoz
    27/07/2017 at 02:56

    Je vis à Melbourne depuis quelques mois maintenant 🙂 c’est vraiment une ville agréable bien que nous soyons pressés de voir le printemps arriver ! Tu peux allez voir mon blog si tu veux te faire une petite idée de notre vécu 🙂 Hier, j’ai pris le temps de lire quelques uns de tes articles, je rigolais toute seule 😉

    • Reply
      Gabrielle Narcy
      03/08/2017 at 10:45

      Bonjour ! Je suis allée découvrir ton blog (enfin “votre” blog plutôt, vous êtes 3 avec bébé !), c’est super de lire votre vie à Melbourne ! Avez-vous des réseaux sociaux où je peux vous suivre ? J’ai toujours rêé d’aller à Melbourne, j’entends tellement de bonnes choses sur cette ville ! Merci, je suis contente que mes articles te plaisent, et encore mieux si ça te fait sourire 😀

  • Reply
    nousaussieonoz
    07/08/2017 at 02:39

    Bonjour,
    oui tu peux nous suivre sur instagram si tu veux (je suis novice!) Melbourne est vraiment une ville agréable, ce n’est pas un mythe 😉
    Belle journée!

  • Reply
    Val Edmond
    14/08/2017 at 20:54

    Mais nooon, je me suis reconnue sur les 13 points !! Moi aussi je galère avec les éponges, moi aussi je dis “Hi” quand je rentre dans un magasin en France, moi aussi je suis toujours en vadrouille, moi aussi je ne sais jamais comment dire bonjour, moi aussi je suis devenue très informelle dans mes relations professionelles…

    • Reply
      Gabrielle Narcy
      15/08/2017 at 16:08

      Merci Valérie ! Haha, écoute, il vaut mieux en rire qu’en pleurer, c’est certain !

  • Reply
    Melanie
    21/08/2017 at 07:50

    Olala c’est si vrai ! Je vis près de Londres depuis un peu plus d’un an et tes articles me font trop rire !! Les hugs/bises/hello gênés surtout, c’est vraiment galère ! Et c’est clair qu’avec mon amoureux, belge lui aussi, on a notre petit langage à nous ! (et des bouteilles de Teisseire grenadine dans nos valises à passage par la Belgique !!) Par contre j’ai trouvé des éponges Spontex sur Ocado 🙂 !!! C’est tellement chouette de vivre à l’étranger, de rencontrer des tas de gens des quatre coins du monde… Merci pour tes articles, c’est vraiment gai à lire !

    • Reply
      Gabrielle Narcy
      21/08/2017 at 13:03

      Hello Mélanie, et merci pour ton commentaire ! Je suis ravie que mes articles te donnent le sourire ! Haha les bouteilles de Teisseire, tout à fait, ça m’a manqué tout l’été. As-tu lu mon article sur les 20 choses que les Anglais font mieux que les Français, et vice versa ? J’avais commandé des éponges Spontext sur Ocado, mais les miennes n’avaient pas la même texture ! Oui, je suis une toquée des éponges… 😉 A très vite et bonne continuation près de Londres ! Gabrielle

      • Reply
        Melanie
        24/08/2017 at 08:42

        Ah oui c’est vrai que ce ne sont pas piles les mêmes !!! 🙂

  • Reply
    Clem
    23/08/2017 at 20:21

    La honte que je me prends quand je vais en vacances en France et que je dis ‘Sorry’ aux gens x)
    Une fois, je parlais à mon cousin et c’est que lorsqu’il a écarquillé les yeux et dis ‘Euh pourquoi tu me parles en anglais?’ que je me suis rendue compte que j’étais pas en train de parler français.
    J’habite dans le sud de l’Angleterre avec mon compagnon anglais et il y a des bouteilles de sirop Teisseire a la grenadine a Waitrose et Sainsburys! J’ai arreté de compter le nombre de bouteille que j’ai passé.
    Par contre, si vous avez des tuyaux pour remplacer la crème fraiche liquide, je prends!
    Et je te rejoins sur la purée Mousseline! Ca me manque trop!
    Clem

    • Reply
      Gabrielle Narcy
      23/08/2017 at 22:27

      Merci Clem pour ton commentaire ! Ah, ça me fait très plaisir que tu aimes aussi la purée Mousseline… C’est bête, mais elle ne fait pas l’unanimité ! Tu révolutionnes ma vie au Royaume-Uni avec le sirop Teisseire que l’on trouve ici, je ne savais pas, pour être honnête je n’avais même jamais regardé. Un grand merci à toi et bonne continuation en Angleterre ! Pour la crème fraîche liquide, je suis désolée, c’est ausis l’une des choses qui me manque, impossible de trouver quelque chose pour vraiment la remplacer jusqu’à présent. Je vais continuer à chercher 😉

      • Reply
        Melanie
        24/08/2017 at 08:49

        Oui tout un moment j’en trouvais dans mon petit Waitrose, mais ils sont en rupture depuis des mois, je ne comprends pas !! Ils me narguent avec le rayon qui reste vite (et du coup j’ai fini par craquer pour celui au sureau et ben c’est pas bon!!!). Bref, je ne perds pas espoir !! Par contre, que voulez-vous dire par crème fraîche liquide? Moi j’utilise la “whipping cream”, chez Waitrose ou chez Sainsbury, elle a 38% de matière grasse, contre la 35% que j’utilisais en Belgique, donc c’est nickel ! (http://www.waitrose.com/shop/ProductView-10317–27689-essential+Waitrose+whipping+cream)

    Répondre