Interview : Violaine de Vio Vadrouille, blogueuse et auteure sur l’Irlande du Nord

Je suis Violaine et son blog depuis plusieurs années déjà, et j’admire énormément son travail. Créatrice du blog Vio Vadrouille sur l’Irlande du Nord, Violaine a longtemps vécu à Belfast. Photographe et rédactrice, elle rend hommage à ce superbe pays dont elle ets tombée amoureuse sur son blog, et depuis peu par le biais d’un superbe guide de voyage papier qu’elle a publié en auto-édition. Lorsque j’ai su qu’elle avait créée un guide de voyage, j’en ai tout de suite acheté une copie. Je passe beaucoup de temps en Irlande cette année, et l’Irlande du Nord, voisine, se trouve sur ma bucket list. Et au-délà d’un guide de voyage d’une très grande qualité rédigé au fil des ans sur des centaines d’endroits qu’elle a visités elle-même, le guide sur l’Irlande du Nord de Violaine rassemble de magnifiques photos du pays. J’ai voulu l’interviewer pour qu’elle nous parle de son impressionnant parcours d’expatriée, de blogueuse et dans le secteur de l’auto-édition. Merci à Violaine d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

A noter : les lecteurs de L’Allée du monde peuvent utiliser le promocode ALLEEDUMONDE lors de leur achat du guide sur le site de Vio Vadrouille. Cela leur permet de bénéficier de frais de port offerts partout dans le monde, et de recevoir en cadeau 3 cartes postales nord-irlandaises, 1 mini marque-page et une carte de voyage pour tracer son itinéraire !


1. Peux-tu nous parler en quelques lignes de ton parcours de vie à l’étranger ? Dans quelles villes et pays as-tu vécus, et où vis-tu aujourd’hui ?

Bonjour Gabrielle! Je suis Violaine, j’ai 29 ans et je suis expatriée depuis plus ou moins 9 ans maintenant. Mon parcours d’expatriée a commencé lorsque j’ai entamé mes études universitaires, à La Rochelle. J’ai la chance d’avoir pu suivre un cursus qui m’a permis de faire des stages à l’étranger et des échanges universitaires. Ainsi, sur mes 5 années d’études en Master, j’en ai passé presque 4 à l’étranger. J’ai passé 3 mois sur l’île de la Réunion, 3 mois en Islande (à Reykjavik), 6 mois en Chine (à Xi’an), 6 mois au Canada (dans un petit village entre Montréal et Ottawa), 6 mois en Italie (à Bergame)… j’ai tout enchaîné et qu’est-ce que c’était chouette! Une vraie expérience dont je suis super satisfaite aujourd’hui.
J’ai aussi passé presque 2 ans en Estonie (à Parnü) avant d’entamer “ma grande vie d’expatriée” un peu plus sédentaire avec 1 an en République d’Irlande (Dublin puis Cork), 5 ans en Irlande du Nord (à Belfast) et maintenant 9 mois au Portugal où je réside désormais, à Guimaraes dans le nord du pays
L’Irlande du Nord a marqué un grand tournant dans ma vie. J’étais partie sans trop d’attente, pensant y rester quelques mois ou une année tout au plus. J’avais tellement aimé la République d’Irlande que j’ai eu envie de tenter le nord du pays. Mais la vie ne prend jamais vraiment les directions qu’on attend, et des fois c’est pour de jolies surprises. J’ai rencontré mon conjoint d’aujourd’hui, j’ai eu de superbes opportunités professionnelles et enfin mon petit garçon Hector, né à Belfast en 2018. Bref, l’enchaînement de ces péripéties de la vie ont fait que je suis restée sans date butoire.

2. Quel a été ton pays ou ta ville préférée où vivre, et pourquoi ?

Antrim Coast, Irlande du Nord. Crédit photo Violaine Malié.

Je crois pouvoir dire, sans hésiter, que pour le moment c’est l’Irlande du Nord qui a fait chavirer mon coeur. Non seulement pour toutes les belles choses qui me sont arrivées, mais aussi pour le pays en lui-même. J’adore l’Irlande du Nord, le pays est sublime, sauvage, plein d’endroits encore méconnus et les gens y sont tellement gentils! C’est peut-être cliché, mais l’Irlande du Nord dégage quelque chose de particulier, une envie d’y rester.

3. Pourquoi as-tu décidé de quitter l’Irlande du Nord pour le Portugal ?

C’est en 2018 après la naissance d’Hector que l’on a pris la décision de partir vivre au Portugal avec Pedro, mon conjoint. On est parti avec des nouveaux projets de vie plein les poches.
Après 5 ans à Belfast, même si notre vie y était paisible et confortable, nos nouveaux projets (personnels comme professionnels) n’étaient plus vraiment en phase avec la destination. Et puis même si j’aime l’Irlande du Nord et sa population des plus chaleureuses, je ne me voyais pas éduquer mon fils dans la mentalité conflictuelle “catholiques VS. protestants” qui règne encore dans le pays. Et sans se mentir, le Brexit a eu un petit rôle aussi dans cette décision étant donné que mon conjoint souhaitait ouvrir sa propre société: on ne savait pas ce que ça donnerait dans les années à venir si le Royaume-Uni quitte vraiment l’UE.

4. Peux-tu nous parler de ton blog, Vio Vadrouille ? Quand l’as tu créé, qu’y trouve t-on, que représente ce blog pour toi ? A t-il eu une place importante dans ton expérience de vie à l’étranger ?

Belfast, Irlande du Nord. Crédit photo Violaine Malié.

J’ai lancé Vio Vadrouille en janvier 2014 alors que je venais d’arriver à Belfast. Je voyageais déjà depuis plusieurs années et l’idée d’ouvrir un blog, un espace sur lequel je pourrai partager mes aventures m’a emballée. En juin de la même année, je publiais mon premier article.
Aujourd’hui, Vio Vadrouille est devenu un véritable outil professionnel pour moi. J’y partage des articles pratiques sur l’expatriation, des retours d’expériences, des découvertes, escapades en Europe et à travers le monde, mes bonnes adresses et mes photos de voyage. Le blog m’a permi de développer de nombreuses qualifications en 5 ans comme la gestion de WordPress, la création de contenu, le SEO, le community management, les relations presse/blogueurs avec les marques et destinations… etc.
Le blog a pris de plus en plus d’importance dans ma vie. Si au début ce n’était que pour partager mes aventures, c’est vite devenue une véritable passion: celle du partage, de l’écriture et de la photographie. J’ai et j’investi encore un temps considérable sur la maintenance du blog, son développement et la production du contenu. Mais je le fais toujours avec passion. L’année dernière, j’ai lancé une boutique pour y vendre mon livre, et cette année, je viens de lancer un nouveau service “Mon Voyage en Irlande du Nord” afin de proposer un service d’organisation de voyage et d’itinéraire en Irlande du Nord.
Le blog m’a donné envie de voyager encore plus, de découvrir et de partager mes expériences à l’étranger ou en voyage. Je ne compte pas m’arrêter là!

5. Il y a quelques mois, tu as sorti un magnifique guide sur l’Irlande du Nord en auto-édition. Peux-tu nous dire ce que l’on trouve dans ce guide ? Comment as-tu décidé de comment organiser le guide et de quel contenu y faire apparaître ?

Le guide de voyage Irlande du Nord de Violaine Malié

En effet. Après 5 ans en Irlande du Nord, j’avais du contenu et des photographies à revendre. Je suis confiante lorsque je dis aujourd’hui que je connais cette destination par coeur, comme ma poche. J’ai donc lancé ce projet d’auto-édition d’un livre de voyage entièrement dédié à l’Irlande du Nord. On y retrouve plus de 80 incontournables éparpillés sur les 6 comtés de l’Irlande du Nord et de Belfast, des bonnes adresses, des expériences insolites, des faits et sorties culturelles, des activités, un carnet pratique, plus de 150 photos et des illustrations faites par une artiste locale. Je voulais que ce livre soit complet et surtout, vrai. Tout ce dont je parle dans ce livre a été testé par mes soins, et ce sont mes photographies. Ce livre, c’est un témoignage de mon expérience en Irlande du Nord, c’est ce que je recommande personnellement de voir ou de tester lors d’un voyage. C’est ce qui m’a marquée durant ces 5 années.
Le livre est organisé par comté et il y a tout un chapitre dédié à Belfast. Je voulais qu’il soit pratique pour les lecteurs qui s’en serviront pour organiser leur voyage ou leur itinéraire, mais qu’il soit aussi inspirant pour celles et ceux qui souhaitent simplement en apprendre plus sur ce pays, depuis chez eux.

Découvrez le superbe guide sur l’Irlande du Nord sur la boutique en ligne de Vio Vadrouille.

6. Est-ce une idée que tu avais depuis longtemps ? Combien de temps as-tu mis pour l’écrire ?

L’idée m’est venue après 3 ans à Belfast. Je me suis rendue compte que je produisais beaucoup de contenu texte et photo pour mon blog sur cette destination, et que de plus en plus de lecteurs m’écrivaient pour me demander conseil pour leur voyage en Irlande du Nord. Je me suis dit que regrouper tout ce contenu sous forme de livre serait tellement pratique, et tellement plus sympa! J’ai amélioré mes textes, je les ai enrichi d’informations, j’ai continué d’explorer l’Irlande du Nord pendant 2 ans avec ce projet éditorial pour qu’il soit le plus complet possible. Je crois qu’on peut dire que c’est un travail qui s’est étalé sur 5 ans, même si je n’ai vraiment travaillé sur le projet que pendant 2 ans.

7. Quelles ont été les choses les plus agréables et les plus fastidieuses en rapport avec l’écriture de ce guide ?

Le plus agréable, clairement, c’était de se dire: “tiens, ce weekend je pars dans le Fermanagh”, ou “ce weekend, je suis sur l’île de Rathlin!” avec comme but d’enrichir les infos du livre. C’était chouette d’aller visiter ou revisiter des endroits pour améliorer le contenu de mon livre. J’y ai pris tellement de plaisir!
Le plus fastidieux, je pense que ça a été la mise en page: Corinne (ma graphiste) et moi y avons passé plus d’un mois. J’avais en tête de faire un livre d’environ 150 pages, et je me suis retrouvée avec presque 300 pages au final! J’ai du faire des sacrifices, mais je suis vraiment satisfaite du résultat.

8. Peux-tu nous parler de ton parcours dans l’auto-édition ? Cela a t-il une expérience enrichissante et/ou plutôt difficile ? Quel processus/sites/entreprises as-tu utilisées ?

Quand j’ai su que ce projet serait une auto-édition, j’ai commencé à monter ma campagne marketing, et j’ai lancé une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank pour que les gens puissent pré-commander le livre. Cet argent avancé m’a permis de financer tous les coûts engendrés par la production du livre.
Lancer la production d’un livre en auto-édition, c’est beaucoup de travail et d’organisation. Il faut se décider sur ce que l’on veut faire de son ouvrage, quel type de papier on veut, quel format, combien de page… et puis il faut que le fichier soit bien monté pour l’impression, que les couleurs utilisées correspondent aux profils colorimétriques de l’imprimeur choisi, puis choisir son imprimeur bien sûr! Je crois pouvoir dire que ça a été une expérience laborieuse, mais tellement enrichissante. Si je devais me lancer dans un nouveau projet aujourd’hui, je saurai exactement quoi faire et les erreurs à éviter. J’ai beaucoup appris.

Pour mener ce projet à bien, j’ai passé un temps fou à faire des recherches en ligne. Une fois mon livre terminé, il a fallu sélectionner puis éditer toutes les photos du livre. J’ai ensuite engagé une graphiste pour la mise en page : je voulais quelque chose de créatif et aussi très professionnel. J’ai tout de suite su que Corinne serait celle qui sublimerait le livre ! Et enfin, j’ai choisi mon imprimeur. Trouver le bon imprimeur fut compliqué : je ne savais pas du tout à quoi correspondait les types de papier annoncé sur les sites pour obtenir un bon devis, puis il y avait la logistique pour le transport des livres. Au final, j’ai attrapé tous les livres de ma bibliothèque et établi une liste d’imprimeurs en fonction des livres que j’aimais bien pour leur papier et type de couverture. J’ai choisi un imprimeur basé en Bretagne, ils ont été hyper réactifs et ont su m’aiguiller en fonction du type de livre que je voulais produire.

9. Personnellement… Si tu ne devais choisir qu’un seul endroit à découvrir en Irlande du Nord dont tu parles dans ce guide, lequel choisirais-tu ?

Copeland Island, Irlande du Nord. Crédit photo Violaine Malié.

Ahhh un seul c’est trop difficile! Il y a tellement d’endroits en Irlande du Nord qui mérite le détour. Mais si vraiment je devais choisir, je pense que mon choix se porterait sur les îles Copeland au large de Donaghadee dans le comté Down. Ces îles sont une merveille! Ca a été un gros coup de coeur, et elles sont encore totalement méconnues. Il y a tout un programme de conservation sur les îles et un observatoire de la faune locale (surtout pour les oiseaux). Un vrai paradis !


Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Ecrit par :
Lire la suite Gabrielle Narcy

Témoignages : 6 femmes dont les conjoints les ont suivies à l’étranger

Suite à la publication de mes articles intitulés « 10 portraits de femmes...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.