Récits de voyage : comment commencer ?

Cela fait 7 ans que j’écris des récits de voyage, qui font partie intégrante de mon expérience à l’étranger. Peu importe que vous soyez en Erasmus, parti faire un tour du monde ou simplement un voyage de 10 jours dans une région qui vous fait rêver, les récits de voyage sont un moyen formidable de laisser libre court à votre imagination et d’avoir pour toujours des traces de ces moments forts vécus lorsque vous aurez été à l’étranger.

Depuis que les voyages se sont démocratisés, ils ont peut-être un peu perdu de leur superbe en étant trop largement banalisés. Découvrir un autre pays ou une autre culture est une chose précieuse et belle, et je regrette qu’il n’existe pas davantage de récits de voyage de divers formes et contenus, hormis bien entendu les blogs de voyage, qui sont heureusement aujourd’hui très courants. Cependant, il pourrait être intéressant de creuser un peu le sujet et de trouver la forme exacte de récits de voyages qui vous correspond le mieux, quitte à les diffuser par la suite par le biais d’un blog.

Je parle ici au voyageur littéraire ou créatif en général, dont la force est la qualité rédactionnelle, artistique ou l’imagination, et à qui je veux redonner confiance : utilisez votre talent pour raconter vos voyages !

Découvrez mes récits de voyages en vous rendant sur cette page.

1. Choisissez la forme

Il n’y a pas de forme consacrée pour les récits de voyage, puisqu’il ne s’agit pas d’un genre littéraire très répandu, mis à part quelques récits de voyages historiques par des explorateurs aristocrates du 17ème siècle, ou des livres à sensation publiés tous les trois ans, sur des personnes ayant descendu l’Amazone en pagode ou entreprit l’ascension de l’Everest. Utilisez ce manque de normes à votre avantage, ce que les blogueurs voyage ont bien compris. Vous pouvez simplement rédiger des textes organisés par date et lieux, mais si vous avez envie de créer quelque chose de différent, jetez-vous à l’eau ! Si vous aimez dessiner, faire des vidéos, où rêvez un jour d’être réalisateur ou êtes musicien ou chanteur, toutes ces formes artistiques sont propices à raconter un voyage, un lieu ou une émotion éprouvée en chemin.

Selon moi, et quelque soit leur forme, il n’est pas non plus la peine que vos récits de voyage ne soient très professionnels, sauf si bien sûr vous souhaitez essayer de les faire publier. Il s’agira plutôt d’un travail à faire lire à vos proches, afin qu’ils puissent comprendre ce que vous avez vu et ressenti pendant vos voyages. C’est bien connu, il est toujours difficile de répondre à la question : “Comment était ton tour du monde / ton semestre Erasmus?”. En voyage, nous passons par tellement d’émotions et de moments forts qu’il est souvent difficile de rendre compte de cette expérience avec exactitude. Vos récits de voyage sont donc le moyen idéal d’expliquer votre expérience. Outre le plaisir que vos proches éprouveront à les lire, les écouter ou les regarder, ces récits de voyages sont également un atout précieux à conserver pour vous, et pourrait bien vous aider dans votre futur à un niveau plus personnel. J’aborde ce point un peu plus loin.

Mes récits à moi sont simplement des textes avec un titre, la date et le lieu, mais ma forme d’expression personnelle, mon unique “talent” (en toute modestie, bien entendu) est l’écriture littéraire. Je suis incapable de dessiner, j’aime la photographie mais pas au point d’utiliser cette forme unique pour raconter mes voyages, c’est pourquoi l’écriture est le médium qui m’est le plus naturel. Bien entendu, vous pouvez mélanger les genres artistiques, pourquoi pas en créant vos récits de voyage avec des personnes qui ont d’autres talents que les vôtres. Mon amie Pauline crée par exemple de beaux dessins pour illustrer certains de mes récits  (ci-dessous pour illustrer mon récit de voyage intitulé « The fog« ). Merci Pauline !

The fog - récit de voyage Gabrielle Narcy

2. Commencez dès que possible

N’attendez pas de trouver le moment idéal pour commencer vos récits de voyage ! Il n’existe pas. Avant le départ, vous serez occupé avec les préparatifs, pendant le voyage, vous serez en pleine exploration et, à votre retour, peut-être en phase de déprime post-voyage ou en train de préparer la suite. Commencez dès que vous en avez envie, même si vous n’avez pas le temps de vous asseoir deux heures dans un café pour rédiger un texte entier, prenez des notes sur votre téléphone portable, rédigez une introduction ou quelques phrases ou idées qui vous viennent à l’esprit. Vous pourrez toujours y revenir plus tard. Si vous faites un blocage et ne savez pas par où commencer, j’ai développé des tutoriels pour vous aider à commencer avec vos premiers textes : se sentir guider au tout début peut aider à se jeter à l’eau ! A partir de là, vous trouverez votre propre style après quelques récits.

3. Prenez des notes

Peu importe qu’il s’agisse de notes papier, digitales, sur des post-its, des serviettes en papier ou votre ordinateur : prenez des notes, en décrivant des choses, des idées d’articles, des odeurs, des mots qui décrivent un moment ou un endroit sur lequel vous souhaitez écrire. Vous verrez qu’elles vous seront très utiles pour rédiger vos textes, plus tard, dans un mois ou dans un an. Et surtout, commencez dès que possible dès votre arrivée dans un nouvel endroit : les sensations sont décuplées dans un lieu inconnu, et après quelques mois, vous aurez perdu cet oeil neuf qui est souvent très utile pour rédiger des récits de voyage.

4. Ne soyez pas trop dur avec vous même

Ce conseil est valable pour tout, me direz-vous, mais sans doute particulièrement en ce qui concerne la créativité. Il vaut mieux créer des récits de voyage médiocres que pas de récits de voyage du tout. Vous pouvez toujours revenir dessus un peu plus tard pour les perfectionner, ou pas : du moment que vous vous faites plaisir, c’est l’essentiel. Ces récits pourraient vous servir plus que vous ne pensez à l’avenir, par exemple à décrocher un job (je l’ai vécu, et je le raconte dans mon récit de voyage « Working Girl« ).

5. Ecoutez votre instinct

Certains des plus beaux récits de voyage peuvent naître des choses les plus incongrues, insignifiantes, originales, ou des détails les plus infimes ! Tout sujet est bon à traiter, alors commencez par rédiger des récits de voyage sur des choses ou lieux qui vous viennent naturellement à l’esprit. J’ai écrit des textes sur les cours de musique qui se déroulaient dans la rue que j’empruntais tous les matins pour me rendre au travail à Lisbonne (« Promenade musicale« ), ou sur le brouillard de San Francisco dans le Golden Gate Park (« The fog« ).

6. Boostez votre créativité

La méditation ou la marche peuvent vous aider à trouver des sujets pour commencer, en vous laissant porter par vos émotions. Il existe des exercices de méditation simples et rapides qui peuvent vous aider à développer votre créativité.  La marche est reconnue depuis des siècles et par de grands artistes et auteurs comme étant un stimulant pour l’imagination. Vous êtes bloqué ? Sortez faire une petite randonnée ou une marche dans un parc, vous aurez les idées plus claires.

7. Gardez-les précieusement

Quoique vous décidiez de faire de vos récits de voyage, gardez-les toujours avec vous, de déménagement en déménagement. Ils sont une mine d’or pour votre futur : écrire des récits de voyage est souvent écrire sur soi-même, parfois indirectement, mais en parcourant à nouveaux ces mots, on se souvient de son état d’esprit, d’épreuves vécues et surmontées, de moments de joie, de choses qui nous ont rendues heureux ou malheureux. Outre de beaux souvenirs que vous aurez un grand plaisir à lire à nouveau, il s’agira aussi pour vous d’un moyen de vous replonger dans votre passé pour voir tout le chemin personnel que vous avez parcouru depuis, et parfois même vous aider à prendre des décisions pour votre futur. Pensez aux historiens : en étudiant le passé, ils peuvent aider les sociétés présentes à comprendre leur présent, éviter les erreurs du passé, mettre en avant des événements bénéfiques ou à l’inverse, négatifs à l’échelle d’un pays ou d’un empire. Tout le monde ne les écoute pas, mais l’idée est là : connaître notre passé pour comprendre notre présent, et nous aider dans notre avenir. Les récits de voyage ont une portée bien plus grande qu’on ne pense.

8. Diffusez-les

Même si vous ne souhaitez pas les diffuser au plus grand nombre, créez un portefolio en ligne pour les organiser, un blog (même privé auxquels seuls vos proches peuvent accéder), ou en tout cas faites-en sorte de les organiser quelque part, même dans un simple fichier Google Drive. Vous en serez heureux dans le futur !

9. N’oubliez pas votre pays d’origine

Ecrire des récits de voyage peut aussi vouloir dire écrire sur l’endroit d’où vous venez. Après avoir voyagé, vous aurez certainement une manière nouvelle et intéressante de regarder l’endroit où vous vivez ou avez grandi, et rentrer chez soi, pour toujours ou pour des vacances, fait partie intégrante de l’expérience du voyage. Vous pouvez donc dédier des récits à vos proches, à ce que vous ressentez une fois rentré ou à la manière dont le voyage a changé votre perception de vos “racines”.

10. Ne laissez pas de côté les mauvais souvenirs

Les aventures qui tournent mal ou qui se sont révélées être des moments difficiles sont tout aussi propices au récit et à la créativité que les moments heureux. Les moments difficiles, en voyage ou dans la vie en général, sont souvent à l’origine de beaux travaux créatifs. Même si votre voyage ne s’est pas déroulé de la manière dont vous pensiez, que vous avez ressenti un mal du pays terrible ou un coup dur en chemin, racontez-le. Je me suis livrée à cet exercice dans de nombreux textes, dont « Le blues du chercheur«  et « Marche nocturne« . Cela fait partie de votre expérience et pourrait bien vous aider à faire naître quelque chose de beau d’un mauvais souvenir, et à alléger votre peine.

Découvrez mes récits de voyages en vous rendant sur cette page.

Ecrit par :
Lire la suite Gabrielle Narcy

[Concours & cartes de voeux] Gagnez 40€ de crédit Popcarte

Née dans les années 80, et sans vouloir faire trop vieux jeu...
Lire la suite

2 Commentaires

  • merci pour ces conseils! J’adore écrire des récits de voyage dans des carnets (bon et maintenant sur mon blog aussi mais je le fais peut-être de façon moins personnelle). J’adorerais être une artiste et pouvoir dessiner aussi mais je me contente de photos. Généralement j’écris juste en revenant, quand les souvenirs sont encore frais et que je déprime d’être rentrée. Ca me fait tellement plaisir de les relire des mois, des années plus tard

    • Merci Emilie pour ton commentaire, je suis ravie de voir que mes conseils semblent pertinents pour une personne qui aime déjà écrire des récits de voyage ! C’est amusant, donc toi aussi tu aimes les relire, ces récits, même après longtemps. Je trouve que ça aide énormément dans le présent de pouvoir se rappeler des émotions éprouvées lors de voyages passés. On se rend compte du chemin parcouru depuis, et on peut revivre de beaux moments parfois oubliés, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *