Culture américaine : 21 choses étonnantes aux Etats-Unis

Qu’il s’agisse des Etats-Unis ou des autres pays où j’ai pu vivre depuis que j’ai quitté la France il y a 8 ans, je trouve que rien ne vaut les premières semaines qui suivent l’arrivée. Le regard neuf que nous portons sur les gens ou les situations nous permet d’identifier rapidement les différences culturelles qui existent entre sa nouvelle terre d’accueil et son pays d’origine, qu’il s’agisse de petites choses du quotidien sans réelle importance ou de choses plus cruciales, comme l’accès à la santé. Personnellement, c’est l’élément de la vie à l’étranger que j’aime le plus : découvrir comment les Autres vivent, quelles sont leurs habitudes, ce qu’ils mangent, quel est leur sens de l’humour (parce que je trouve que l’humour est quelque chose de terriblement culturel). La liste est longue !
En ce qui concerne les Etats-Unis, il est parfois difficile de généraliser : ceux qui y vivent vous diront que chaque Etat possède une identité et des habitudes culturelles bien distinctes. Mais au-delà de ces différences « régionales », il existe tout de même quelques similarités culturelles que j’ai perçues dans toutes les villes où j’ai vécues (bien que je n’ai jamais voyagé dans le centre des Etats-Unis, même si j’en rêve !).

Voici donc mon petit tour d’horizon des choses étonnantes que j’ai remarquées aux Etats-Unis. Et vous, quelles sont les vôtres ? Vous avez certainement une liste personnelle !

Mon parcours américain : Même si je vis aux Royaume-Uni depuis des années et que j’ai passé deux ans au Portugal, j’ai eu la chance de vivre plusieurs fois aux Etats-Unis, dans différentes villes. Tout d’abord quelques mois pour un stage près de Boston, plus précisément à Cambridge, à côté du superbe campus d’Harvard. Puis 3 mois à San Francisco pour écrire après la fin de mes études universitaires. Et j’ai la chance de passer 2 mois à Los Angeles cet été, où mon mari travaille à l’université de UCLA, et où je prends le temps de terminer un manuscrit de récits de voyage. J’ai aussi eu la chance de voyager à travers le pays pour des durées plus courtes, et de découvrir la Floride, Chicago ou Seattle. Il se peut donc que je sois passée à côté de choses que ceux qui vivent dans d’autres régions ont remarqué (par exemple sur la question du gun control) ! Il se peut aussi que vous ayez des commentaires plus « profonds » si vous vivez aux Etats-Unis depuis longtemps. N’hésitez pas à les partager !


1. Parler à des inconnus dans la rue

C’est l’une des toutes premières choses que j’ai remarquées lorsque je suis sortie de chez moi pour la première fois pendant que je faisais un stage près de Boston dans le Massachusetts. En une heure et demie, trois parfaits inconnus avaient engagé une conversation avec moi. Alors fraîchement débarquée de France, j’ai trouvé ça franchement étrange. Lorsque j’en ai parlé à ma colocataire américaine de retour à la maison, elle m’a répondu : “C’est très courant aux Etats-Unis, et encore plus dans le Midwest ou sur la Côte Ouest”. Je ne peux que confirmer ! Cela va de paire, je pense, avec le fait que les américains sont globalement positifs et conviviaux, du moins dans les petits échanges du quotidien. Non ?

2. Les portes des toilettes publiques

Si vous vivez ou avez voyagé aux Etats-Unis, vous aurez forcément remarqué que les portes des toilettes publiques possèdent toutes ces écarts de chaque côté, offrant un peu trop de visibilité depuis l’extérieur. Un brin gênant lorsque l’on a l’habitude de davantage d’intimité !

3. La climatisation

Aux Etats-Unis, on ne plaisante pas avec la climatisation dans les espaces publics. Si vous passez l’été dans un endroit chaud du pays, vous remarquerez rapidement que l’intérieur des centres commerciaux, bibliothèques, musées ou cafés est souvent réglé aux alentours de 19°. La règle d’or numéro 1 est donc de toujours penser à prendre un pull ou cardigan avec vous, même s’il fait 40° dehors !

4. Les universités américaines

Les campus américains rivalisent de beauté, de technologie et de grandeur (ici, l’université de UCLA à Los Angeles). Vraies petites villes qu’il faut parfois parcourir en voiture, à vélo ou à l’aide de navettes gratuites tant elles sont grandes, les universités américaines valent la peine d’être visitées. D’autant plus qu’elles sont souvent ouvertes au public. Autre élément démesuré des universités américaines ? Le coût des études, jusqu’à 67 000 dollars l’année pour l’université la plus chère (une université californienne), avec un coût moyen de 60 000 dollars l’année à travers le pays. Il existe des bourses, mais qui souvent ne couvrent qu’une petite partie des frais. Ce qui explique que j’ai déjà rencontré des américains sortis de l’université avec une dette de plus de 200 000 dollars pour un Bachelor.

5. Les pourboires

Vrai casse-tête pour ceux qui viennent de pays où le pourboire n’est pas automatique et obligatoire dans les restaurants. Aux Etats-Unis, vous devrez payer 20% de la note en « tips » (pourboire). Vous pouvez laisser un pourboire plus petit, mais c’est en général assez mal vu. Il y a quelques années, j’avais en toute bonne foi oublié le pourboire dans un restaurant de Boston. La serveuse m’a couru après devant tout le monde avec la note à la main alors que je quittais le restaurant en disant « You forgot the tip ! ». La honte de ma vie.

6. Free refills

Dans les fast-foods et dans certains diners, vous avez droit à des « free refills », comprenez boissons à volonté ! Vous pouvez vous resservir (ou vous faire resservir) sans payer de supplément.

7. Les vacances

Les américains ont peu de congés payés : deux semaines par an ! Certaines entreprises proposent un peu plus, ou acceptent que leurs employés prennent quelques jours de congés non payés supplémentaires par an. Mais globalement, je n’ai pas rencontré beaucoup d’américains qui prenaient plus de deux semaines de congés, et j’en ai même rencontré certains qui ne prenaient pas leurs deux semaines annuelles. On est loin des 5 semaines de congés payés minimum en France !

8. Vive les citrouilles

Aux Etats-Unis, on ne plaisante pas avec les citrouilles (pumpkin) ! C’est LE légume national. On trouve de tout saveur citrouille, surtout des choses sucrées : lattés, tartes, cookies, M&Ms, porridge, thé, smoothies, Cheerios… et même des Oreo ! Au moment d’Halloween, gardez un œil sur les éditions limitées des aliments saveurs citrouilles.

9. Les médias politiques

J’ai fait mon mémoire de Master sur la manière dont les médias américains traitaient la réfome de la santé du Président Obama (Obamacare), et j’ai été fascinée de découvrir des médias nationaux très influents complètement partiaux politiquement : Fox News à droite, MSNBC à gauche (pour ne citer que les deux médias télévisés les plus gros). On y entend des commentaires politiques très agressifs contre le camp politique adverse ou le président en place. Il ne s’agit pas là des différences affichées entre Le Monde et Le Figaro en France, mais d’orientation politique beaucoup plus marquées et exprimées de manière féroce. Des chaînes télévisées qui incarnent la guerre culturelle profonde, plus profonde que dans beaucoup d’autres pays, je trouve, qui  semble diviser le pays (Démocrates versus Républicains).

10. Les dates

Le format des dates peut prêter à confusion pour les nouveaux venus, les américains n’écrivant pas les dates au format jj/mm/année, mais au format mm/jj/année. Le 02/08/2018 n’est donc pas le 2 août 2018 aux Etats-Unis, mais le 8 février 2018. A bien garder en tête quand vous remplissez des formulaires !

11. La TVA

Je suis toujours perplexe quant au fonctionnement de la TVA aux Etats-Unis, ou des « Sales Tax » qui s’appliquent sur certains produits mais pas d’autres. Il est donc courant que quoi que vous ayez à payer aux Etats-Unis, la « Sales Tax » soit à ajouter au moment de régler votre achat. Le problème, c’est que ce point précis varie en fonction des magasins ou sites internet sur lesquels vous effectuez vos achats : certains incluent les taxes, et d’autres pas. Le prix final est donc rarement celui qui est affiché. A garder en tête pour éviter les mauvaises surprises ! Le montant de la TVA varie également par état. Par exemple, en Californie, elle est juste au-dessus de 7%, tandis qu’elle est de presque 10% en Louisiane (la plus élevée du pays), ou qu’elle n’existe simplement pas dans 7 Etats américains, comme le Texas ou la Floride.

12. L’importance des Etats

Les 50 Etats qui composent les Etats-Unis sont beaucoup plus autonomes que nos régions ou départements français. En France, les lois sont les mêmes dans tout le pays. Aux Etats-Unis, la loi fédérale s’applique partout, mais tous les états sont également libres d’appliquer des lois différentes, par exemple la peine de mort. Elle est légale dans certains et pas dans d’autres. Au-delà des lois, la TVA varie d’un Etat à l’autre (comme mentionné ci-dessus), et beaucoup d’américains vous diront que chaque état possède de fortes différences culturelles, un peu comme des pays indépendants.

13. Doggy bags

Impossible de finir votre assiette au restaurant ? Pas de problème : demandez un « doggy bag ». Comprenez le fait de faire emballer vos restes par le serveur, et de les ramener chez vous. J’adore ce principe, qui évite le gâchis et qui permet de finir les restes d’un bon repas le jour suivant, chez soi. J’en suis une grande adepte !

14. L’absence de bouilloires électriques

Les bouilloires électriques ne sont simplement pas populaires aux Etats-Unis, du moins d’après mon expérience personnelle ! J’en ai parlé à d’autres européens vivant aux Etats-Unis, et ils étaient d’accord : les américains utilisent peu de bouilloires électriques, et font simplement bouillir leur eau dans une casserole ou une bouilloire que l’on pose sur la cuisinière.

15. How are you doing?

“How are you doing” est beaucoup utilisé aux Etats-Unis en guise de “Bonjour”, souvent à la place de « Hello », surtout dans les magasins. Aucune réponse spécifique n’est attendue, ce que j’ai mis un peu de temps à comprendre. Je me souviens de mes premières virées shopping à Boston ou à San Francisco et du regard éberlué des vendeurs lorsque je répondais « I am fine, thank you. And you ? ». J’ai parlé à pas mal d’étrangers qui ont fait la même erreur : répondre à la question !  La bonne réponse ? Un simple « Hi » ou « Hello » suffira !

16. Avocats et marketing

Sur les bancs des arrêts de bus ou parfois sur l’autoroute, j’adore voir des panneaux publicitaires d’avocats vendant leurs services. Il s’agit souvent d’une photo en gros plan de l’avocat en personne portant un costume, avec un slogan accrocheur et un numéro de téléphone.

17. Les serveurs

Le service client est au cœur de la culture américaine, ce qui est souvent très appréciable. A l’inverse de la France, il est rare de tomber sur un vendeur mal luné qui vous parle d’une manière inappropriée. Par contre, je trouve certains serveurs presque trop attentionnés. Ils se présentent avec leur nom (une touche plutôt sympa et personnelle me direz-vous), interrompent votre repas 5 ou 6 fois pour savoir si tout se déroule bien, et semblent avoir reçu la directive d’être enjoué et souriant, parfois à l’extrême. Un peu déstabilisant lorsqu’on a pas l’habitude !

18. Des glaçons, encore des glaçons

Les boissons glacées sont une tradition américaine : iced tea, iced coffee, même iced water. Par défaut, la plupart des boissons sont servies avec une grosse poignée de glaçons. Surtout l’eau au restaurant !

19. Les sèche-linges

J’ai toujours vécu dans des appartements qui possédaient des sèche-linges, au lieu d’étendre son linge pour le faire sécher. Même ici en Californie où il fait chaud toute l’année !

20. Les grille-pains

Plusieurs appartements où j’ai vécu possédaient des grille-pains assez différents de ceux qu’on trouve en Europe : ils ressemblent davantage à un petit four (et je crois qu’ils sont utilisés de cette manière également) qu’à un grille-pain comme on en a l’habitude en France. Je ne sais pas pourquoi, ça m’amuse toujours !

21. L’accès à la santé

Last but certainly not least… Même après plusieurs années à parler du système de santé aux Etats-Unis avec des Américains, j’ai toujours du mal à en comprendre toutes les subtilités, et je crois que c’est le cas pour de nombreux Américains. Beaucoup m’ont expliqué qu’il n’est pas toujours simple de comprendre ce qu’une assurance prendra en charge ou pas. J’ai aussi rencontré ou vécu avec des Américains (des étudiants de mon âge avec qui j’étais en colocation) qui n’avaient pas d’assurance santé faute de moyens, et qui ne pouvaient pas aller chez le docteur ou à l’hôpital pour se soigner. Même si des politiques comme Obamacare ont essayé de palier à ce problème, l’accès à la santé reste globalement un luxe aux Etats-Unis, j’ai l’impression beaucoup plus que dans d’autres pays développés.


Rendez-vous sur la page « Services » de mon blog pour tout savoir sur mes séances d’aide à l’expatriation

Un projet de vie expat ou un changement de vie professionelle en vue ? Je suis disponible pour vous aider dans votre projet de vie à l’étranger, quel qu’il soit, et propose des séances d’aide et de discussion par Skype. Je propose également des cours d’apprentissage de l’Anglais de tous les jours, ou relatif à votre domaine professionnel. Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page !

Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Découvrez également mes récits de voyage, que j’écris depuis 7 ans, et qui évoquent tous les points mentionnés dans les différents articles présents sur l’Allée du monde.

 

Ecrit par :
Lire la suite Gabrielle Narcy

10 profils d’expats qu’on croise à l’étranger

Vivre à l’étranger veut souvent dire évoluer dans un environnement international, composé...
Lire la suite

2 Commentaires

  • Pour être expat en Californie depuis 2 ans et demi, il y a des choses qui me manquent ou qui m’étonnent toujours comme les voitures super grandes, les lave-linges qui ne lavent pas aussi bien qu’en France, le fait de partager la laundry room avec ses voisins (quand on habite en appart), la mode plus que passable où les gens ne font pas forcément d’effort vestimentaire, les grands cafés Americano… Ce sont plein de petits détails qui étonnent en arrivant et puis peu à peu on prend ses marques. Bien sûr le système de santé laisse clairement à désirer tout comme l’éducation, mais il y a aussi de très bon côtés, comme leur cordialité et leur positive attitude qui font du bien comparé à la mentalité de certains français, le fait qu’ils acceptent notre accent et qu’ils essaient d’aider, le fait qu’il ne scrute pas à la loupe les examens lors des entretiens d’embauche, ce qui m’a permis de changer de carrière et d’avoir une chouette opportunité de travail. Chose qui aurait été presque impossible en France…

    • Merci pour ce commentaire posté depuis la Californie Tiphaine ! J’aime bien ta liste de choses « étranges » (en fait, simplement différentes ;)), elle est très vraie ! Partager la laundry room en appartement m’agaçait beaucoup, car il fallait redescendre entre le lavage et l’utilisaton du lave-linge, et aussi là où j’habitais utiliser des « quarters » pour pouvoir les utiliser. Que de souvenirs ! Cela me donne presque envie de mettre l’article à jour 😉 Je te rejoins en ce qui concerne les opportunités professionnelles en France : les britanniques sont aussi plus ouverts et moins obsedés par les diplômes ! C’est très agréable 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *