Vie freelance & work from home : 6 difficultés (et mes solutions)

Il y a quelques semaines, j’ai publié un article sur 9 choses que j’aime dans ma vie freelance. Cette fois-ci, j’ai envie de parler des aspects moins faciles de la vie freelance, et notamment du “work from home” ou télétravail (mais cet article s’adresse à toute personne travaillant de chez elle, freelance ou pas ! Certains salariés travaillent en partie ou exclusivement de chez eux).
Car travailler de chez soi n’est pas toujours aussi facile qu’il n’y paraît. Si certaines personnes se sentent comme des poissons dans l’eau dès le début (discipline, moral d’acier, pas une once de procrastination !), pour beaucoup, devenir freelance et/ou travailler de chez soi demande un temps d’adaptation et peut s’avérer être une expérience difficile. Cela a été le cas pour moi. Même si devenir freelance était quelque chose que je souhaitais activement, il m’a fallu trouver un équilibre. Car travailler de chez soi et être heureux en le faisant est quelque chose qui s’apprend, avec le temps et l’expérience, car aucune université ou entreprise ne vous formera à ces choses-là. J’ai lu (beaucoup) de livres sur le sujet et échangé avec des amis freelances sur nos bonnes pratiques mutuelles qui nous rendent la vie freelance plus belle. Voici donc ma liste personnelle des difficultés lorsque l’on travaille de chez soi, et mes conseils pour y remédier, qui ont été pensés pour aider ceux qui travaillent de chez eux ou qui y songent pour le futur. Car je pense qu’un article comme celui-ci m’aurait aidé lorsque je suis passée du statut de salariée à celui de freelance !

Livres et ressources pour vous aider

Je cite dans cet article des livres qui m’ont aidé à trouver mon mode de vie “idéal” en tant que freelance (même si c’est un processus continu !). Ce sont des liens affiliés : si vous achetez l’un de ces livres en cliquant sur ces liens, je toucherais une petite commission. Les liens affiliés ne représentent aucun coût supplémentaire pour vous et me permettent de générer un petit revenu sur mon blog que je souhaite garder libre de bannières promotionnelles ! Les liens vers les livres se trouvent à la fin de chaque paragraphe. La plupart des ouvrages cités sont à l’origine anglophones (mais je donne le lien vers la traduction française lorsqu’elle existe) : le monde anglophone a encore de l’avance en ce qui concerne les ouvrages sérieux et poussés sur les sujets touchant à la vie freelance, à la productivité et au bonheur en général. Heureusement, il existe plusieurs ressources francophones proposant des résumés de ces livres inspirants. Les blogs Goodie Mood d’Elodie, Riche de temps de Lucien Roy et Des livres pour changer de vie d’Olivier Roland sont en haut de ma liste de recommandations.

1. Trouver son rythme

Lorsque vous travaillez de la maison, vous n’êtes souvent plus obligé de coller à un rythme traditionnel 9h-18h (sauf si vous êtes toujours salarié, ou que vous avez des enfants et que vous vous calez sur leurs horaires !). On peut facilement glisser dans des horaires incongrus (se lever à midi, travailler jusqu’à minuit). Ou à l’inverse, se forcer dans des horaires contre-productifs par habitude, alors que naturellement, votre organisme est plus adapté à un rythme “non traditionnel” pour être performant. Par exemple, certaines personnes ne sont génétiquement (oui, vous avez bien lu !) pas du matin et produisent leur meilleur travail en se réveillant à 10h, et en travaillant plus tard le soir. Il existe une vraie pression sociale pour être “du matin”, alors que malheureusement, même si on peut s’entraîner à se lever plus tôt, il s’agit simplement de la manière dont notre corps a été génétiquement programmé à la naissance. Le livre “Why we sleep” d’un scientifique de l’université de Berkeley consacre un chapitre passionnant sur ce point précis. Il révèle que seul 40% de la population sont des “early birds” (du matin), 30% des “night owls” (du soir) et 30% “au milieu”. Ce livre comprend de nombreuses observations et conseils pour vous aider à trouver un meilleur sommeil et rythme de vie de manière générale.
Mon conseil ? Si vous travaillez mieux en vous levant à 9h30 et en commençant réellement à travailler à 11h, essayez ce rythme pendant un temps pour voir si votre productivité augmente. Ou alors, effectuez des tâches “automatiques” pour les horaires de la journée où vous êtes le moins productif (par exemple, des tâches administratives non complexes). A l’inverse, si vous réveiller à 6h tous les matins semble mieux fonctionner pour vous, faites-le. Le livre « Miracle Morning » peut aussi vous aider à mettre en place une routine matinale qui vous aidera à décupler votre productivité en consacrant une heure chaque matin à des rituels énergisants (méditation, visualisation, sport, lecture etc, par tranches de 5 à 20 minutes pour chaque activité). Il est possible de créer une version édulcorée de ce rituel ! L’idée est d’essayer plusieurs rythmes et de voir lequel vous correspond le mieux.
Livres :
– “Why we sleep”, de Matthew Walker (disponible sur Amazon UK en anglais et Amazon France en français).
– « Miracle Morning », d’Hal Elrod (disponible sur Amazon UK en anglais et Amazon France en français).

2. La solitude

Travailler de la maison peut vouloir dire se sentir assez (voire très) seul. Je connais certaines personnes qui vivent très mal ce point précis (et il arrive que cette solitude me pèse moi aussi). Si vous êtes naturellement une personne qui a besoin de beaucoup d’interactions sociales, cela peut s’avérer difficile. Et même pour les solitaires, il peut être compliqué d’être seul(e) avec soi-même 70% du temps ! Travailler de chez soi peut, parfois, être une source de dépression ou de “burn out”.
Mon conseil ? Créez-vous un cercle d’autres personnes travaillant de chez elles et Skypez avec elles ! Plusieurs fois par mois, je Skype avec des amies freelance, et nous parlons de nos missions actuelles, de nos blogs, nous échangeons des astuces ou des livres qui nous aident dans notre carrière ou notre développement personnel. Il s’agit soit d’anciennes collègues qui sont également passées freelance, soit de personnes rencontrées sur les médias sociaux grâce à mon blog. Parfois, je retrouve également une amie freelance qui vit près de chez moi dans un café, et nous travaillons ensemble ou nous entraidons (elle m’a formée aux Story Instagram, par exemple !). Plusieurs fois par semaine, je sors faire une marche de 45 minutes pendant ma pause-déjeuner dans un parc situé à côté de chez moi. J’essaye de voir des amis le soir au moins une fois par semaine. D’autres freelances font des sports collectifs ou du bénévolat. Il existe beaucoup de moyens de briser cette solitude du freelance !

3. Trouver le bon environnement de travail

Au début, je travaillais dans des cafés, car c’est souvent un cliché de la vie freelance : tout le monde travaille au Starbucks du coin en sirotant un latte. Je connais des personnes pour qui cela fonctionne très bien, mais pas pour moi ! J’ai besoin d’un cadre studieux pour me concentrer, et les coffeeshops présentent trop de distractions. Une à deux matinées par semaine, je travaille dans une belle bibliothèque universitaire. Le reste du temps, je travaille de chez moi.
Mon conseil ? Testez différents environnements afin de trouver celui qui vous convient. Si vous avez du mal à travailler de chez vous, essayez de vous aménager un joli coin bureau zen et accueillant, car cela peut tout changer. Je me suis créé une petite “bulle” chez moi, une chambre-bureau dans laquelle j’aime travailler, dont j’ai choisi les meubles et les objets avec attention. Pour les entrepreneurs et personnes très sociables, les espaces de coworking sont aussi une possibilité.

4. Le piège du pyjama

Quand on travaille de chez soi, on peut se retrouver à traîner en pyjama plus ou moins toute la journée. Si on ne voit personne ce jour-là ou que nos appels se déroulent sans caméra, il peut être difficile de se forcer à s’habiller, se coiffer ou se maquiller (pour les femmes qui se maquillent). Le problème, c’est que cela peut être franchement déprimant à la longue !
Mon conseil ? Se forcer à s’habiller et à se coiffer comme si l’on sortait, mais en version confortable tout de même (je ne m’habille pas en tailleur pour travailler seule de chez moi !). Je me maquille aussi régulièrement même les jours où je ne vois personne, mais pas tous les jours non plus. Il faut quand même conserver certains avantages quand on travaille de chez soi !

5. Concentration et productivité

A la maison, les distractions sont nombreuses ! “Je commencerais à travailler après avoir regardé cette vidéo, nettoyé la salle de bain, trié mes chaussettes”, j’en passe et des meilleures. Cela peut résulter en frustration profonde et décupler notre tendance naturelle à la procrastination.
Mon conseil ? Il s’agit d’un sujet qui mériterait un article à part entière ! Quelques pistes de réflexion cependant. Le livre « Deep Work » m’a aidé. Il explique l’importance de se réserver des plages de travail ininterrompues. Vérifier son portable toutes les 5 minutes ou effectuer 3 tâches à la fois (au lieu de nous concentrer sur une seule tâche pendant une longue durée, entre 2h et 5h) sont des tueurs de productivité. Parfois, lorsque je n’arrive plus à me concentrer, cela signifie que j’ai besoin d’une pause. Je fais une séance de yoga rapide (15 minutes) sur cette super chaîne Youtube. Enfin, étant donné que votre maison est aussi votre bureau, il est possible que vous ayez besoin de faire du rangement pour vous sentir mieux chez vous. Le livre de Marie Kondo (disponible sur et Amazon France), spécialiste de l’art japonais du rangement, et sa série sur Netflix sont là pour vous aider à faire de votre maison un espace zen et agréable, ce qui augmentera votre concentration (ça fonctionne pour moi !). Récemment, j’ai commencé le livre d’Olivier Roland, “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”, qui donne d’excellents conseils à ceux qui souhaitent devenir ou sont déjà freelances, entrepreneurs ou blogueurs professionnels (disponible sur ou Amazon France). Enfin, dernière piste : utiliser un “Bullet Journal”, une version améliorée de la to-do-list qui vous permet d’accroître votre productivité de manière significative en organisant votre travail dans un carnet à l’année, au mois et à la semaine. A ce sujet, je recommande cet article du blog de Goodie Mood. Vous pouvez aussi lire le livre du créateur du Bullet Journal, et acheter le carnet officiel pour créer le votre, le Leuchtturm1917.
Livres :
– « Deep Work », de Cal Newport (en anglais sur Amazon UK et en français sur Amazon France)
– « La magie du rangement » (« The Life-changing magic of tidying » en anglais), de Marie Kondo (en français sur Amazon France et en anglais sur Amazon UK).
– “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”, d’Olivier Roland (en français sur Amazon France et Amazon UK).
– « The Bullet Journal Method », de Ryder Carroll (en français sur Amazon France et en anglais Amazon UK).
– Leuchtturm1917, le carnet « officiel » recommandé pour créer votre Bullet Journal, qui existe en différentes couleurs (disponible sur Amazon France ou UK).

6. Le burn out / la fatigue extrême

Ce point est une réalité du “work from home” qui peut sembler paradoxal car beaucoup de personnes souhaitent travailler de chez elles pour avoir un meilleur équilibre de vie ! L’origine de cet épuisement profond peut venir d’un manque de séparation entre vie privée et vie professionnelle (c’est souvent le cas pour les entrepreneurs ou blogueurs professionnels, car leur travail leur tient particulièrement à coeur), de trop de solitude, de l’incapacité à faire assez de pauses durant une journée de travail ou à prendre des vacances, d’une surcharge de travail… Les facteurs sont multiples !
Mon conseil ? Faire du yoga, de la méditation , prendre des pauses pendant la journée en faisant quelque chose que vous aimez, sortir de chez soi, prendre des vacances ou journées “off” régulièrement… Globalement, vous former à devenir un meilleur “télétravailleur” et à prendre soin de vous-même en lisant beaucoup à ce sujet. Il existe une ligne très fine entre le bonheur en travaillant de chez soi et le bonheur en général : lancez-vous sur la voie très agréable d’une meilleure connaissance de vous-même et de ce qui vous épanoui, vous. Certains livres ou personnes (blogueurs, amis, famille) peuvent réellement vous aider dans cette quête, alors ne désespérez pas, et prenez du plaisir dans ce processus qui s’avèrera très agréable ! Testez plusieurs méthodes pour savoir lesquelles vous procurent le plus de plaisir (par exemple, j’adore faire des petites séances de yoga ou des petites méditations très courtes : ce n’est donc pas une corvée de prendre soin de moi lorsque je le fais !).

En conclusion

Santé, stress, équilibre dans sa vie personnelle… On peut penser qu’en travaillant de la maison, tout ira mieux. Malgré tous les avantages qu’elle présente en théorie, certains ne sont peut-être pas faits pour la vie freelance. Je connais des personnes qui ont tenté l’expérience, puis qui sont retournées au salariat (même si elles représentent une minorité). Le plus important, finalement, est que vous soyez le plus épanoui(e) possible dans votre vie professionnelle, peu importe la forme qu’elle prend. Cependant, je ne suis pas non plus d’accord avec beaucoup d’articles alarmistes qui disent que le télétravail est en fait une “fausse bonne idée”, souvent rédigés par des journalistes qui ont “testé” le work from home pendant 5 jours afin de pouvoir écrire un article dessus et conclure que “c’est trop difficile” (comme cet article). Travailler de chez soi, tout comme commencer un nouveau poste ou une nouvelle vie, est quelque chose qui s’apprend et à laquelle vous pouvez vous améliorer. Cela implique de prendre le temps de repenser votre organisation de vie, de vous documenter, et ces choses-là prennent plus de 5 jours. Il se peut aussi que l’activité que vous pratiquiez de chez vous ne soit simplement pas la bonne. Par exemple, si vous passez en “work from home” en conservant le même poste que celui que vous exerciez dans un bureau en entreprise et que vous vous sentez à nouveau dépérir après quelques mois, cela veut sûrement dire qu’il est temps de trouver une occupation qui vous rend simplement plus heureux ! J’espère que cet article vous aura aidé, et je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre vie freelance !


Un projet entrepreneurial, de lancement de blog ou de votre activité freelance ? Je propose des séances d’accompagnement ou d’aide au lancement de votre activité par Skype, pour une somme très raisonnable. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ma page Services.

Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Découvrez également mes récits de voyage, que j’écris depuis 7 ans, et qui évoquent tous les points mentionnés dans les différents articles présents sur l’Allée du monde.

Rendez-vous sur la page « Services » de mon blog pour tout savoir sur mes séances d’aide à l’expatriation
Ecrit par :
Lire la suite Gabrielle Narcy

Les blogs expats du mois – Février 2018

Le mois dernier, j’ai commencé cette tradition à laquelle je m’attelle aujourd’hui...
Lire la suite

4 Commentaires

  • Hello Gabrielle et merci pour cet article super intéressant ! Je travaille chez moi depuis 4 ans et je suis extrêmement sociable donc je contrebalance la solitude avec de nombreuses sorties (déjeuners, dîners) avec des amis. J’apprécie énormément la liberté que procure ce type de travail, mais je me suis beaucoup auto-disciplinée depuis le début en me levant vers 8h, ce qui est tôt pour moi. Je suis totalement improductive le matin donc je fais du sport et lis la presse, puis je fais quelques tâches administratives et je commence à travailler vers 10h30-11h (habillée, coiffée !). Le plus difficile pour moi est de parvenir à prendre des vacances, mais maintenant je connais les périodes creuses dans ma profession (traductrice et interprète) et je m’adapte. Je vis en Éthiopie et je suis souvent confrontée à des coupures d’électricité (en ce moment-même, d’où le fait que je traîne sur Facebook !), ce qui peut fortement perturber mes journées de travail !
    Je ne reviendrai pas sur ce choix car la liberté qu’il procure n’a pas de prix. Mais je me pose une question : comment faire si un jour Bébé arrive ? Est-ce que des parents travaillant de chez eux ont des réponses ?
    Je continue à te lire, merci pour tes super articles !
    Patricia

    • Bonjour Patricia, et merci beaucoup pour ton commentaire et de partager ton expérience personnelle sur mon blog. Avant toute chose, je te remercie pour ton compliment concernant mon blog, je suis vraiment heureuse qu’il te plaise ! Tu as très bien résumé ce que je voulais dire dans mon article : l’auto-discipline est un élément clé pour une vie freelance heureuse, et cela s’apprend ! Je vois d’après ton commentaire que tu as travaillé à rendre ton mode de vie plus propice au télétravail, et tu sembles aujourd’hui épanouie. Cela reflète beaucoup mon expérience personnelle ! En ce qui concerne l’arrivée d’un bébé, je ne suis pas maman moi-même mais j’ai plusieurs amies freelance qui le sont, et c’est vrai qu’il s’agirait d’une idée d’article intéressante ! Sur un sujet un peu différent, as-tu une profil Instagram, un blog ou autre où suivre at vie en Ethiopie ? Je serai curieuse d’en savoir plus, cela m’intéresse beaucoup ! A très bientôt 🙂 Gabrielle

  • Merci Gabrielle !
    J’ai pensé à toi aujourd’hui quand j’ai trouvé la force de quitter mon pyjama en pilou pilou pour être plus productive !

    xoxo
    Élodie

  • Oui, Gabrielle, j’avais un blog, cependant pas mis à jour depuis hyper longtemps. Voici tout de même l’adresse: https://laddisoise.weebly.com/
    Il ne parle pas de mon expérience de freelance car il date d’avant cette partie de ma vie. Mais je pense souvent à le mettre à jour. Motivation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.