Catégorie -

Portugal

Portugal Vivre à l'étranger

Vivre au Portugal : 15 choses inattendues que j’ai adorées

8879 vues
Vivre au Portugal, Lisbonne, l'allée du monde, Gabrielle Narcy

J’ai eu la chance de vivre presque deux ans au Portugal, et personne n’est jamais surpris lorsque je dis que c’est un pays magnifique, où il fait bon vivre. Oui mais attention, le Portugal est bien plus qu’un joli pays de carte postale, et m’a réellement surprise, parfois là où je ne l’attendais pas !

J’ai déménagé au Portugal un peu par hasard, grâce à une offre de poste à Lisbonne, et je dois dire que même si j’y ai vécu deux ans, j’ai l’impression de ne toujours pas avoir fait le tour de sa culture, de ses régions et de ses spécialités locales. On prend souvent Lisbonne pour une destination de city break, mais le pays tout entier mérite qu’on s’y attarde bien plus longtemps, pour faire le tour de ses merveilles et se laisser surprendre par toutes les choses inattendues qu’il a à offrir. Le Portugal est un petit pays, certes (10 millions d’habitants), mais il regorge de surprises. Et s’il y a bien une chose que j’adore dans la vie, c’est qu’on me surprenne. Le Portugal et moi étions fait pour tomber amoureux.

Voici donc, sans plus attendre, ma liste (non exhaustive, ajoutez tout ce que j’ai pu oublier en commentaire !) des choses que je ne m’attendais pas à adorer au Portugal, et qui me manquent maintenant que je n’y vis plus.


Les tapas / petiscos

Vivre au Portugal, Lisbonne, l'Allée du monde, Gabrielle Narcy

Dans ma tête, les tapas étaient surtout espagnols. C’est donc avec plaisir que j’ai découvert leur équivalent portugais, les petiscos, qui sont un grand classique de la gastronomie locale. Beaucoup de chefs et de restaurants innovent et proposent des petiscas originaux, qui mélangent les saveurs et les traditions. Les tapas à base de fruits de mer ou de poulpe sont un grand classique, et ne ratez pas non plus les délicieux fromages portugais, ainsi que la charcuterie (on mange beaucoup de chorizo grillé au Portugal !), qui sont également très bons. Alors n’hésitez pas à manger des petiscos lors de votre séjour au Portugal, il y a peu de chance que vous soyez déçus.

 

Le vin

Ma découverte du vin portugais a été un véritable coup de foudre. Je suis une grande amatrice de vin, et donc très curieuse de goûter des vins du monde entier, mais les vins portugais n’avaient simplement jamais croisés mon chemin. Nous nous sommes, depuis, rattrapés très largement, grâce à des amis portugais à Lisbonne qui ont entrepris de m’éduquer un peu à leurs trésors viticoles. Le Douro (au bord du fleuve du même nom, dans le nord du Portugal) ou l’Alentejo (dans le sud du pays, entre Lisbonne et l’Algarve) produisent de vrais petits trésors, et certains à moindre coût. Le Papa Figos (rouge, Douro) et le Monte Velho (rouge et blanc, Alentejo) sont de très bonnes options pour un excellent rapport qualité-prix. Il existe des centaines de vins, certains plus raffinés et plus coûteux, alors la prochaine fois que vous serez au Portugal, rentrez chez un caviste d’un pas décidé et demandez à goûter aux trésors cachés du Portugal. Seul problème : maintenant que je n’y vis plus, les délicieux vins portugais me manquent énormément, et ils ne sont pas si faciles à trouver à l’étranger.

 

L’huile d’olive

L’huile d’olive portugaise est excellente, et coûte moitié moins chère que n’importe où ailleurs en Europe. Même les huiles vendues au supermarché à 5€ le litre sont exceptionnelles, et vous pouvez vous offrir une bouteille d’une qualité remarquable pour environ 10€, certaines même bio. C’est l’une des spécialités du pays, à ne surtout pas manquer, et à glisser absolument dans votre valise avant de rentrer chez vous. Petit conseil en prime : elle fait un joli souvenir à ramener à vos proches, qui sont en général conquis par la qualité du produit et la beauté des bouteilles. Vous m’en direz des nouvelles !

 

Les centres commerciaux

Au Portugal, certains centres commerciaux sont tout simplement incroyables : ultra modernes, très propres, avec un espace restauration qui propose des cuisines du monde entier et ouverts jusqu’à minuit, tous les jours de la semaine.

 

Les Gin & Tonic

Vivre au Portugal, Lisbonne, l'allée du monde, Gabrielle Narcy

Le Portugal est connu pour le Porto, bien sûr, et maintenant, vous savez que c’est aussi le paradis des amateurs de vin. Mais tenez-vous bien : le dernier péché mignon, du moins des lisboètes, est une boisson inattendue. Le very british Gin & Tonic ! Les portugais en raffolent, et ne plaisantent pas avec ça : ils sont le plus souvent servis dans des verres ballons gigantesques, et peuvent facilement vous durer une partie de la soirée. De nombreux bars proposent des menus de Gin & Tonic tous plus délicieux et sophistiqués les uns que les autres, certains d’ailleurs de production locale. A ne surtout pas manquer.

 

Le niveau d’Anglais

Le niveau d’Anglais moyen est bien plus élevé au Portugal qu’en France, en Italie ou en Espagne. J’ai été très impressionnée, surtout parmi la “jeune” génération active (la trentaine et en dessous), que tout le monde semble parler l’Anglais plus ou moins couramment sans avoir forcément vécu dans un pays anglophone. Les portugais sont de grands voyageurs depuis des générations, s’expatrient beaucoup, et la télévision et les cinémas ne doublent pas les films et les émissions de télé étrangères… Tout s’explique.

 

Les trains

Les trains régionaux portugais sont propres, peu chers, très modernes et possèdent le Wifi. Ils traversent la totalité du pays en environ 3h, dans un confort total. La ligne appelée “Alfa pendular” (elle se rend de Braga, au nord de Porto, jusqu’à Faro en passant par Coimbra et Lisbonne) est très pratique pour voyager au sein du Portugal, et d’un excellent rapport qualité-prix. Tout est dit.

 

Le café

Vivre au Portugal, Lisbonne, l'allée du monde, Gabrielle Narcy

Tout comme, pour moi, les tapas étaient espagnols, les puristes du café se trouvaient plutôt en Italie. Je ne m’attendais pas à ce que le Portugal soit si friand de café, à tel point qu’il en existe des dizaines de différents à commander au comptoir… Un vrai casse-tête pour ceux qui débarquent ! Beaucoup le boivent court et fort (de type espresso, “um cafè”). Le café au lait (uma meia de leite) n’est pas pareil qu’une noisette (um pingado), qui n’est lui-même pas la même chose qu’un “garotto” (une noisette avec plus de lait). Et encore, je vous décris ici la version courte de la carte impressionnante de cafés qui peuvent être commandés, et qui sont, la plupart du temps, délicieux.

 

La scène Tech et start-up

J’ai déménagé à Lisbonne pour développer le marché français d’une grosse start-up portugaise. Je venais d’un milieu d’entreprise assez traditionnel, Lisbonne m’a donc ouvert les portes d’un microcosme dont je ne connaissais rien, et dont je n’aurais certainement pas deviné qu’il était important au Portugal. Lisbonne accueille depuis 2016 le prestigieux Web Summit, l’événement Tech le plus connu d’Europe, et regorge d’accélérateurs à start-ups et de conditions favorables pour les entrepreneurs, qui viennent de toute l’Europe pour profiter de ce climat favorable. Développer l’entreprenariat a été l’une des manières pour tout le Portugal de faire face à la crise, avec des résultats étonnants !

 

Les deux visages de l’Algarve

J’avais entendu parler de l’Algarve bien avant d’y mettre les pieds, et je n’ai pas été déçue. J’ai adoré les petits villages dans les environs de Faro, la mer bleue, faire du kayak au large de Lagos et me reposer dans ses criques désertes. Mais je ne m’étais jamais demandé à quoi la côte ouest du pays, dont on parle beaucoup moins, pouvait bien ressembler. Beaucoup plus sauvage et plus calme que l’Algarve, elle m’a fait penser aux côtes irlandaises ou bretonnes, avec ses grandes falaises qui se jettent dans l’océan glacial (mais sous le soleil, ça reste le Portugal !). J’ai adoré cette partie de la côte, plus précisément près du petit village charmant d’Odeceixe, qui est techniquement l’Algarve, simplement du côté ouest du pays, juste sous la région de l’Alentejo. L’Algarve a donc deux visages complètement différents, que j’ai adoré découvrir !

 

Les boulangeries

Vivre au Portugal, Lisbonne, l'allée du monde, Gabrielle Narcy

Après avoir vécu aux Etats-Unis et en Angleterre, le Portugal m’a rappelé mon pays natal, la France, et ses boulangeries de quartier tous les 20 mètres. Les portugais adorent le sucré et les petites douceurs, et les boulangeries font partie intégrante de la vie de quartier. On passe y acheter son pain au lait, sa brioche, ou son croissant, et on le déguste debout au comptoir avec un petit café sur le pouce, avant de commencer sa journée de travail.

 

La modestie

Quelle est la différence entre un Français, un Italien, un Espagnol et un Portugais ? Les trois premiers vous diront toujours “nous avons le meilleur fromage / vin / charcuterie / architecture / littérature / histoire au monde. Un Portugais vous dira simplement : “tu devrais essayer ou découvrir ce fromage / vin / charcuterie / architecture / littérature / histoire. Tu verras, c’est très bon (ou beau)”. Vous essaierez, et vous rendrez compte que c’est tout aussi bon / intéressant que ce que vous pensiez jusqu’à présent être le meilleur quoique-ce-soit au monde. La différence : les portugais ne la ramènent pas !

 

Les fêtes de Santo Antonio

Vivre au Portugal, Lisbonne, l'allée du monde, Gabrielle Narcy

Avant de déménager au Portugal, je n’avais jamais entendu parler des “Festas de Lisboa”, les fêtes qui embrasent la ville durant tout le mois de juin, dont le point culminant est la fête de Santo Antonio, le saint patron de la ville. Et si vous m’en aviez parlé, j’aurais certainement dit que les bains de foule n’étaient pas trop mon truc, ni les festivals pour touristes. Mais les fêtes de Saint Antoine sont tout simplement un moment de convivialité extraordinaire à Lisbonne, où des centaines de fêtes animent les différents quartiers et rues de la ville. Il y a les gros rassemblements dans l’Alfama, qu’il faut laisser à ceux qui aiment les vrais bains de foule, puis il y a les petites célébrations de quartier où les voisins sortent les tables à tréteaux, les enceintes de leur salon et jouent du Amalia Rodriguez jusqu’au bout de la nuit, en famille (de tous les âges, des bébés aux grands-parents !) et entre amis, sur le pas de leur porte, à faire griller des sardines. J’ai adoré l’expérience !

 

Les chips et les frites

Je suis, il est vrai, une grande amatrice de frites, et donc, en toute logique, une juge sévère. Vous comprendrez donc que lorsque je dis que j’ai mangé les meilleures frites de ma vie au Portugal, il ne s’agit pas d’un jugement porté à la légère. Où que vous mangiez au Portugal, même dans les boui-bouis ou les quartiers les plus touristiques des grandes villes, les frites sont toujours ultra-fraîches, délicieuses et cuisinées à la friteuse. Les chips sont également quelque chose à ne pas manquer : les portugais substituent beaucoup de plats que nous mangerions habituellement avec des frites par des chips (par exemple, pas mal de restos à hamburgers de Lisbonne servent les burgers avec des chips, et non des frites). Mais tout comme les frites, les chips sont souvent faites maison, à la friteuse, à la commande, servies toutes chaudes et encore fumantes ! Un vrai régal.

 

La richesse littéraire

Vivre au Portugal, Lisbonne, l'allée du monde, Gabrielle Narcy

J’ai bien peur de passer pour une inculte, et j’en suis désolée, lorsque je dis que je n’ai réalisé la richesse du patrimoine littéraire portugais qu’en déménageant là-bas. Qu’il s’agisse du poète Luís de Camões, de la chanteuse de Fado Amalia Rodriguez dont les superbes paroles sont un hommage à la langue portugaise, ou du prix Nobel de littérature portugais (1998) de José Saramago, la littérature portugaise est riche, belle et se lit partout dans les noms des rues et squares des villes portugaises. Pour les amateurs de littérature, il existe un petit livre qui se vend dans toutes les boutiques souvenirs du Portugal, appelé “Lisbon Poets”, qui compile des dizaines de poèmes des hommes et femmes de lettre portugais les plus connus au travers des siècles, traduits en Anglais ou en Français. Très intéressant !


Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Découvrez également mes récits de voyage, que j’écris depuis 7 ans, et qui évoquent tous les points mentionnés dans les différents articles présents sur l’Allée du monde.

Portugal Vivre à l'étranger

Vivre à Lisbonne : petit guide du débutant

4465 vues

Lisbonne, et le Portugal en général, est devenue l’une des destinations touristiques les plus populaires d’Europe, qui, après un petit passage, pourrait bien vous donner l’idée d’aller y vivre. Que vous partiez y faire un stage, des études ou y travailler, voici quelques conseils qui m’ont été utiles lorsque j’ai déménagé dans la capitale portugaise. J’y ai passé un an et demi (en 2015 et 2016), après que l’on m’ait proposé un poste en marketing dans une grosse start-up anglo-portugaise. Avant le Portugal, j’ai vécu et travaillé à Londres pendant 4 ans, et mon aventure portugaise m’est tombée dessus totalement par hasard, alors que je n’avais jamais mis les pieds au Portugal de ma vie. Je n’étais donc pas très préparée, mais il se peut que si vous avez toujours rêvé des pays du Sud ou que votre famille soit d’origine portugaise, vous ayez déjà une longueur d’avance sur ces conseils. Ceci étant dit, pour avoir une idée générale de ce qui vous attend une fois à Lisbonne, voici un guide d’introduction qui devrait vous aider.

Cliquez sur les catégories ci-dessous pour être renvoyé directement à la partie correspondante :

Numéro d’Identification Fiscal

Emploi, stages et impôts

Transports en commun

Parler le portugais

Quartiers où vivre

Mode de vie

Coût de la vie

Trouver un logement

Climat


Numéro d’Identification Fiscal

La première étape indispensable, dès votre arrivée, est d’obtenir votre Numéro d’Identification Fiscal (NIF) ou Número de Contribuinte.

Où ça ? A la Finanças ou Loja do Cidadão. Allez-y très tôt, pas après 8h du matin, même si les locaux ouvrent vers 9h. Il y a toujours foule, et vous devrez prendre un ticket lors de l’ouverture du bureau, puis attendre que l’on appelle votre numéro. Si vous arrivez vers 8h, vous passerez sans doute durant la première heure. Sinon, vous pourriez bien y passer la journée, ou même ne pas passer du tout.

Si vous êtes Français/européen, il vous faudra : votre carte d’identité ou passeport, payer 10 euros (par carte ou en espèces), et souvent une preuve de domicile de votre pays d’origine, ou du pays où vous viviez juste avant d’arriver au Portugal. Un contrat de travail n’est pas nécessaire pour obtenir un numéro fiscal.

Toutes ces démarches devront être faites en Portugais, même si vous aurez parfois la chance de tomber sur un employé parlant un peu anglais, mais c’est rare (c’est normal, imaginez-vous simplement un étranger voulant effectuer ses démarches en Anglais à la Sécu, en France… !).

Cet article devrait vous aider à y voir plus clair. Sinon essayez le blog d’Elliot, guide francophone à Lisbonne (de surcroît très sympa), qui vit au Portugal depuis des années et qui a écrit une série d’articles détaillés sur les démarches administratives.

Une fois votre NIF en poche, vous pourrez effectuer toute les autres démarches (numéro de sécurité sociale, trouver un logement, prendre un abonnement de téléphonie mobile etc).

 

Emploi, stages et impôts

Le Portugal a connu une crise économique dramatique en 2011, mais s’en remet doucement. Cependant, les opportunités professionnelles pour les étrangers sont rares, surtout si vous cherchez un poste en CDI. Dans ce cas, il vous faudra un très bon niveau de Portugais, à moins que vous ne décrochiez un poste en rapport avec la France ou le marché français d’une entreprise. Les postes liés à la vente ou au service client sont, je dirais, les plus courants pour les étrangers.

Les stages sont beaucoup plus faciles à trouver, Lisbonne étant une ville étudiante très dynamique, prisée des Erasmus. Les universités portugaises sont également très actives au niveau international, ce qui contribue à un environnement étudiant dynamique.

Bon à savoir : la scène Tech, start-up et entrepreneuriale est particulièrement active, et s’il s’agit d’un domaine qui vous intéresse, vous aurez l’embarras du choix (pour les stages, mais aussi pour quelques postes en CDI dans le domaine, par exemple, du marketing). Antonio Costa, ancien maire de Lisbonne aujourd’hui premier ministre, avait mis en oeuvre toute une série de mesures pour booster l’entreprenariat et combattre la crise économique. Quelques années plus tard, le pays en récolte les fruits. La ville accueille depuis Octobre 2016 et pour trois ans le Web Summit, l’événement Tech le plus important d’Europe. Des accélérateurs comme Beta-i sont aussi très actifs, et de nombreuses start-ups portugaises connaissent un succès florissant. Il s’agit également d’un environnement professionnel plus international, où votre niveau de portugais est moins important, puisque la langue de travail est souvent l’Anglais.

Le salaire minimum est très bas au Portugal, aux alentours de 550€. Quelque soit le poste que vous occuperez et votre expérience professionnelle, vivre dans la belle Lisbonne, même si vous êtes manager avec 10 ans d’expérience, a un prix : à niveau égal, les salaires sont plus bas qu’en France. Cependant, la vie y est aussi moins chère, et de nombreuses personnes qui déménagent à Lisbonne font le choix de gagner moins mais d’avoir une vie plus agréable, au soleil, dans une capitale à taille humaine où le rythme de vie est moins soutenu. Question de priorités !

Une fois votre poste en CDI trouvé, vous aurez une vingtaine de jours de congés par an (deux jours de congés par mois travaillé, environ). Certains jours fériés ont été supprimés à cause de la crise, mais il en reste quand même une petite dizaine chaque année, en comptant Noël et le jour de l’an. La bonne nouvelle : le système d’imposition est plus pratique au Portugal qu’en France. Comme dans la majorité des pays d’Europe, les impôts sont pris à la source, directement sur votre salaire, vous n’avez donc pas à les payer vous-même une fois par an. Par contre, chaque mois d’avril, vous devez quand même remplir une déclaration d’impôts en ligne, ce qui vous prendra environ 30 minutes, mais nécessitera que la Financias soit au courant de votre adresse actuelle, puisqu’un mot de passe pour accéder à vos comptes en ligne vous y sera envoyé. Ce qui signifie que vous devrez disposer d’une preuve d’adresse (bail en bonne et due forme, idéalement). Sinon, préparez-vous à courir à droite et à gauche à la dernière minute pour régulariser votre situation (ca sent le vécu, n’est-ce pas ?).

 

Transports en commun

#lisbon

A photo posted by gabrielle narcy (@gabriellenarcy) on

Les transports en commun à Lisbonne sont propres, efficaces et peu chers. La carte Viva Viagem s’achète aux bornes dans les stations de métro et coûte 0,50€, à conserver et à réutiliser autant de fois que vous le souhaitez. Même si elle ressemble à un simple ticket de métro en papier, elle est rechargeable. Avec une Viva Viagem, le trajet en métro coûte 1,40€, et le trajet en bus 0,85€. Votre carte Viva Viagem est également valable sur le réseau de trains de banlieu, et est très peu chère: un aller-retour à Sintra avec cette carte vous coûte dans les 4€. Si vous achetez des billets à l’unité sans utiliser cette carte, les tarifs sont environ 50% plus chers pour chaque trajet.

L’abonnement mensuel vous donnant droit à l’accès illimité au réseau de transports en commun lisboète coûte 36€. Il est nominatif, doit être demandé aux guichets des stations de train principales, et met quelques jours à vous parvenir par courrier.

Si vous venez d’arriver à Lisbonne, le site officiel de l’office du tourisme existe en français et donne des informations utiles sur les transports en commun.

Quartiers où vivre

Vivre à Lisbonne

Le coût de la vie étant peu cher pour une capitale européenne, il est possible de vivre dans le centre, ou pas trop loin, même avec un salaire relativement modeste. Je parle du coût des logements un peu plus loin dans l’article. L’un des autres points important est de choisir le bon quartier pour vous, en terme de budget et d’atmosphère. Lisbonne est petite mais organisée en quartiers très distincts, à l’ambiance totalement différente, parfois à seulement quelques mètres de distance. Si vous aimez le chic et branché, Principe Real est un bon pari, les bobos hipster devraient aimer Santos, Intendente ou Graça, tandis que ceux à la recherche du Lisbonne le plus traditionnel possible (entendez “images de cartes postales”) devraient trouver leur bonheur dans Bairro Alto ou l’Alfama.

Je détaille tous les quartiers du centre dans cet article, pour vous aider à choisir où poser vos valises une fois à Lisbonne !

 

Parler le portugais

Comme dans tout pays, votre expérience sera beaucoup plus plaisante si vous apprenez rapidement la langue locale. J’en sais quelque chose puisque j’ai, malheureusement, vécu un an et demi au Portugal sans vraiment en apprendre la langue, du moins pas assez pour avoir de vraies conversations, ce qui m’aurait permis de me sentir plus intégrée. Je parle de ce point précis dans cet article.

Si vous parlez ou avez des notions d’Espagnol, ou même d’Italien (ce n’était pas mon cas), vous apprendrez très vite le Portugais, et le comprendrez même déjà assez bien dès le départ. Ce qui m’a semblé le plus difficile était l’accent (comparé au portugais brésilien, plus articulé), mais il s’agit d’une langue agréable, très belle, je trouve, chantée en Fado. A l’écrit, le Portugais ressemble davantage au Français, il est donc relativement facile à lire pour des francophones.

Bon à savoir : les portugais ont un bon niveau d’Anglais, bien meilleur que celui des français, italiens ou espagnols. Tous les films, à la télévision ou au cinéma, passent en V.O. sous-titrés, ce qui aide énormément. Il est donc possible de vivre confortablement au Portugal en parlant Anglais, mais vous aurez des difficultés pour toutes les démarches administratives, ou pour trouver un appartement au prix “local”.

Concernant le Français : les portugais âgés d’une cinquantaine d’années ou plus parlent souvent un peu, ou même très bien, le Français, puisqu’il s’agissait d’une langue étrangère obligatoire à l’école jusque dans les années 70 environ. Bien entendu, les racines profondes développées par les portugais immigrés en France signifient que globalement, vous tomberez régulièrement sur des portugais francophones, mais pas suffisamment pour pouvoir vous reposer sur le Français pour vos démarches administratives ou la vie quotidienne. Dans ce types de situation, si votre portugais est encore faible, l’Anglais vous aidera sans doute davantage, mais il est toujours utile et de demander à votre interlocuteur si il ou elle comprend également le Français. La “jeune génération” (née dans les années 80 et après), par contre, n’apprend plus le français depuis longtemps, ou seulement pendant un ou deux ans en seconde langue, l’Anglais étant aujourd’hui beaucoup plus populaire, comme partout.

 

Mode de vie

Pasteis de nata from Mantegaria for desert is always a good idea ♡ #foodie #cake #portugal #lisbon #pasteis

A photo posted by gabrielle narcy (@gabriellenarcy) on

Le mode de vie lisboète est moins soutenu que celui des autres capitales européennes, Lisbonne ne comptant que 500,000 habitants. On a donc plus l’impression de vivre dans une grande ville de province méridionale que dans une capitale. Comme partout, prendre les transports ou sa voiture aux heures de pointe est désagréable, mais les weekends sont passés à la plage de mars à octobre environ. Cela compense les heures passées dans les embouteillages pour accéder aux plages surtout durant les mois d’été, durant lesquels les touristes débarquent par milliers.

On y mange bien et pour pas très chers, notamment du poisson et des grillades en tous genres. Les Portugais mangent et sortent très tard le soir. Il n’est pas rare que vos amis ne vous donnent rendez-vous entre 21h et 22h pour dîner ! Bien entendu, manger ou boire un verre en terrasse est un grand classique de la vie lisboète. J’ai mangé beaucoup de tapas pendant ma vie lisboète, qui sont excellents, et que beaucoup de chefs portugais revisitent à leur sauce avec des petites touches modernes. Aussi, sachez que le Portugal regorge de desserts et de sucre, et que vous aurez l’embarras du choix en ce qui concerne les pâtisseries, souvent à la crème et aux oeufs. La spécialité locale est bien entendu les fameuses pasteis de nata, consommées sur le pouce avec un petit café, saupoudrées de cannelle et de sucre glace.

Les portugais sont assez traditionnels et très “famille”, et aiment les longs repas animés passés autour d’une table le weekend ou pour les anniversaires, durant laquelle ils chantent et boivent à foison. Ils sont, à juste titre, très fiers de leur culture, à mon goût trop méconnue. Le Fado est un must à découvrir pendant que vous vivez au Portugal, dans les petits restaurants traditionnels qui proposent ce types de concerts pour les locaux plus que pour les touristes. Certains produits sont à déguster absolument : l’huile d’olive portugaise est d’excellente qualité, et le vin, j’en suis certaine, vous ravira. Les vins rouges de la région du Douro et de l’Alantejo sont délicieux, et vous trouverez d’excellentes bouteilles à moins de 10€. Le “Papa Figos”, un vin rouge doux de la région du Douro, est mon préféré. A noter : les fêtes de Santo Antonio, au mois de juin, sont incroyables. Elles embrasent Lisbonne, durent deux semaines, et valent vraiment le détour (je décris cet évènement dans l’un de mes récits de voyage intitulé “Santo Antonio“). C’est à cette occasion que vous dégusterez le plus de sardines, l’une des spécialités portugaises.

 

Coût de la vie

La vie n’est pas très chère à Lisbonne, et vous pouvez vivre bien avec environ 700€ à 800€ par mois si vous êtes étudiant (techniquement même moins, car le salaire minimum est aux alentours de 500€ au Portugal, cependant vivre dans le centre de Lisbonne avec ce salaire s’avère difficile). Avec un salaire à partir de 1000€ à 1200€, vous pouvez avoir une vie plutôt sympa dans le centre-ville.

Il est possible de se loger en colocation dans le centre à partir de 250€ à 300€ pour une petit chambre sans prétention, et une belle et grande chambre pour environ 400€. Un deux pièces non meublé non loin du centre se loue à partir de 600€, pour un appartement d’environ 50 m2. La différence de prix entre meublé et non meublé est cependant significative (100€ à 150€ de plus pour le même appartement pour un meublé), un critère à prendre en compte lorsque vous calculerez votre budget.

Dîner peut coûter trois fois rien pour des quantités pantagruéliques dans de petits restaurants locaux, qui ne payent pas de mine mais sont parfois les bonnes adresses des gens du quartier. Dans ces restaurants-là, vous manger comme un roi pour 5€ à 8€ par tête. Si vous avez un budget de 20€ à 25€ par personne, vous pouvez sortir dans les restaurants plus branchés de la ville et manger à votre faim. Concernant les supermarchés, les prix sont raisonnables, notamment sur certains produits délicieux et habituellement beaucoup plus chers en France (huile d’olive, olives, vin, comme mentionné plus haut dans l’article).

 

Trouver un logement

Trouver un logement n’est pas très difficile à Lisbonne, et vous disposez de beaucoup de moyens de chercher votre nouveau Home Sweet Home. La première chose à déterminer est votre budget exact, le quartier, et si vous cherchez un logement meublé ou non meublé. Cela aidera les agents immobiliers à sélectionner les appartements appropriés à vous faire visiter.

Autre point important : achetez-vous une carte SIM portugaise dès votre arrivée. De nombreux propriétaires et agents immobiliers n’appellent pas sur les numéros étrangers.

Quelques adresses utiles pour trouver un logement :

OLX : l’équivalent du Bon Coin. On y trouve de nombreux appartements, meublés et non meublés. L’avantage : vous trouverez des logements au prix “local”. Par contre le site n’existe qu’en portugais… Un bon moyen de pratiquer un peu !

Remax : l’une des grandes chaînes d’agences immobilières, dont le site existe en Anglais. Vous trouvez également Century 21 au Portugal. Une bonne option si vous cherchez un bail d’un an ou plus. Pas idéal pour les appartements de courte durée.

Airbnb et Uniplaces : si vous cherchez un appartement temporaire à Lisbonne pour quelques semaines après votre arrivée, Airbnb est cher, mais il y a toujours l’embarras du choix. Pour les étudiants, Uniplaces est un bon pari (logements étudiants courte et moyenne durée pour les stages et échanges Erasmus).

 

Climat

Evening #light on the #beach #guincho #portugal #lisboa #nature #surfersparadise

A photo posted by gabrielle narcy (@gabriellenarcy) on

Même si Lisbonne bénéficie d’une météo très agréable, elle ne possède pas un climat méditerranéen, et pour cause : elle se trouve au bord du Tage, et à deux pas de l’océan Atlantique ! Ce qui lui donne, à mon humble avis, le climat idéal : pas trop froid en hiver (jamais vraiment en dessous de 8°/10°, en général au mois de janvier), et pas affreusement chaud en été, mis à part quelques semaines aux alentours de 35°- 38° entre mi juin et mi août (qui se font tout de même ressentir, surtout si vous vivez à Lisbonne pour travailler et non pour des vacances. Vous rendre à des réunions de travail à l’autre bout de la ville par 38° n’est pas très agréable !).

Mais globalement, les étés ne sont pas trop étouffants grâce, justement, aux vents venus de l’océan, qui favorisent également des chutes de températures régulières. Il est en effet rare qu’il fasse 38° pendant plus de 3 ou 4 jours d’affilés, les températures chutant souvent, après les phases de grosses chaleurs, dans les 28°/30°, ce qui offre une pause bienvenue à la canicule. Très agréable également, les nuits sont souvent fraîches (17°-20° en plein été) ce qui permet de relativement bien dormir, même en période de grosse chaleur.

A noter cependant : je n’ai jamais eu aussi froid chez moi qu’au Portugal en hiver, et je ne suis pas la seule à le dire ! La plupart des logements ne possèdent pas de radiateurs, alors imaginez un peu lorsqu’au mois de janvier, il fait 8° dehors, et 14° chez vous ! L’achat d’un radiateur électrique est une priorité dès le mois de novembre.

Les weekends à la plage sont, comme évoqués plus haut, bien entendu de mise pratiquement chaque semaine, mais attention : le vent qui souffle le long de l’Atlantique rend les températures supportables pour une journée sur le sable même par 35°, mais peut être trompeur. On ne sent pas la chaleur et on rentre criblé de coups de soleil… Crème solaire obligatoire !


Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Découvrez également mes récits de voyage, que j’écris depuis 7 ans, et qui évoquent tous les points mentionnés dans les différents articles présents sur l’Allée du monde. J’y parle notamment de ma vie à Lisbonne.

Portugal Vivre à l'étranger

Vivre à Lisbonne : quel quartier choisir

1608 vues
Vivre à Lisbonne

Lisbonne est une petite capitale à taille humaine, organisée en quartiers qui ont tous une personnalité très différente. A vous de voir ce que vous recherchez et ce qui vous correspond le plus ! La bonne nouvelle : vous avez l’embarras du choix, trouver un logement à Lisbonne n’est pas très compliqué, abordable, et la ville est tellement agréable que vous serez difficilement déçu par votre quartier. J’ai vécu à Lisbonne pendant un an et demi, et je ne parle ici que des quartiers que je connais relativement bien moi-même, et centraux (c’est à dire desquels vous pouvez marcher jusque dans le centre-ville, à Baixa-Chiado). Si vous souhaitez ajouter un quartier que vous connaissez et recommandez, surtout dites-le moi. Je l’ajouterai à l’article avec plaisir !

Pour plus d’informations sur le fait de vivre au Portugal, découvrez mon article intitulé : “Vivre au Portugal : le petit guide du débutant“.


Baixa-Chiado

Le quartier ultra central et touristique, et aussi le quartier le plus cher de tout Lisbonne. Il est très beau, très propre, mais aussi plein de touristes, ce qui peut rendre les tâches du quotidien comme vous rendre au travail ou faire vos courses un peu pénibles. Mais si vous avez les moyens et souhaitez vivre en plein centre, vous pourrez trouver de beaux studios ou appartements plus grands et meublés sans aucun problème.

Bairro Alto

Tout petit quartier constitué d’une multitude de ruelles pavées, pris en tenailles entre Baixa, Principe Real et Santos. Le jour, les rues sont calmes et occupées par les locaux qui y vivent leur vie. Il y a même une école et un couvent en plein milieu. Vous y trouverez également de nombreux restaurants pour déjeuner. Le soir, c’est le quartier de la fête à Lisbonne, des bars apparaissent à chaque coin de rue, et ferment à 5h du matin. Vivre à Bairro Alto est concevable si vous êtes étudiant, mais difficile si vous devez vous lever tous les jours à 7h pour aller travailler.

Principe Real

Vivre à Lisbonne

Au sommet de l’une des collines de la ville, c’est le quartier chic, branché et urbain de Lisbonne. Les rues sont pleines de restaurants pour hipsters, de petits troquets traditionnels et de magasins de design. Vous pouvez marcher jusqu’à Baixa en environ 15 minutes. Vous y trouverez des parcs, des placettes verdoyantes avec des fontaines (la sublime Praça das Flores, ci-dessus en photo, cachée et peu touristique !) et des kiosques où vous attabler. Pas donné, l’un des quartiers les plus chers de la ville, mais moins cher que Baixa. J’y ai vécu plusieurs mois, et j’ai adoré. Ce quartier me manque tous les jours !

Marques Pombal

Quartier très central se trouvant au bout de l’Avenida de Liberdade, l’équivalent des Champs Elysées lisboètes avec ses boutiques de luxe. Contraste saisissant, les rues qui se trouvent derrière l’avenue principale sont parfois un peu décrépies et bordées de grands immeubles, mais globalement il s’agit d’un quartier agréable à vivre, et aux loyers vraiment modérés. La station de métro Marques Pombal est l’une des plus connectée de la ville.

Santos

Situé à environ 30 minutes à pied de Baixa et juste après Principe Real et Bairro Alto, un beau quartier à la fois traditionnel et bobo. Les prix sont plus abordables qu’à Principe Real, mais vous aurez sans doute à utiliser davantage les transports en commun. J’y ai vécu plusieurs mois à mon arrivée à Lisbonne, et j’ai adoré les ruelles “traditionnelles” aux murs colorés avec le linge qui sèche aux fenêtres, et tous les petits restaurants non touristiques qui servent des repas à un excellent rapport qualité-prix. Aussi l’un des meilleurs quartiers où se trouver pendant les fameuses fêtes de Santo Antonio en juin : les rues se remplissent de fêtes de quartier étonnantes !

Rato

Pratiquement dans Principe Real. La station de métro du même nom vous emmène partout en quelques minutes. Un beau quartier avec pas mal d’expats et d’étudiants internationaux, un mélange parfait de Principe real et de Santos. Un peu moins cher que Principe Real en terme de loyers.

Estrela

Au pied de la Basilique d’Estrela, et adjacent au quartier de Rato, vous trouverez le quartier d’Estrela, chic et sobre, dont le poumon est le Jardin De Estrela. Un beau petit parc avec un étang, des bancs, deux kiosques, un café et des marchés en plein air et concerts le weekend.

Alfama

Vivre au Portugal

Le quartier carte postale de Lisbonne, situé de l’autre côté de la ville de Principe Real, Rato et Santos. A la fois très touristique et très traditionnel, les gens du cru y ont encore leur place. Les rues très escarpées et tortueuses rendent l’endroit globalement inaccessible en voiture ou en vélo. Les loyers sont peu chers car globalement, même si l’endroit a du charme, les immeubles et maisons y sont si vieux et parfois même branlants, ce qui signifie que l’on peut s’y loger à petit prix. Pas aussi sûr le soir que les autres quartiers cités jusqu’à présent, si vous êtes une femme seule, par exemple.

Graça

Non loin de l’Alfama se trouve Graça, quartier pour hipsters assez populaire, où vous trouverez de bons restaurants pour pas cher. L’endroit est moins touristique que l’Alfama. Vous pouvez marcher dans le centre de Lisbonne en 30 minutes, où prendre le fameux tram 28, qui traverse ce quartier plein de charme.

Intendente

Ancien quartier très populaire qui change rapidement en fief hipster de Lisbonne. On y trouve beaucoup de petits bars et restaurants alternatifs vraiment sympa (comme par exemple la géniale Casa Intendente), et de la musique live. Les rues sont parfois décrépies, mais les immeubles se rénovent à la vitesse de la lumière.

Martim Moniz

A deux pas d’Intendente et au pied de l’Alfama, une place faisant office d’énorme melting pot au coeur de la ville, avec une population faite de touristes, d’étudiants et de dealers. Tout ce petit monde se mélange dans une ambiance assez unique, et les loyers y sont peu chers. Si vous aimez les nuits calmes, les quartiers cosy et votre petit confort, passez votre chemin, et préférez vivre dans les rues moins chaotiques d’Intendente, de Rato ou de Graça.


Vous pourriez également aimer les articles suivants :

Découvrez également mes récits de voyage, que j’écris depuis 7 ans, et qui évoquent tous les points mentionnés dans les différents articles présents sur l’Allée du monde. J’y parle notamment de ma vie à Lisbonne.